"Inherent Vice" : L’Amérique sous influence

Paul Thomas Anderson poursuit son exploration de la corruption morale de son pays. Pour la seconde fois après "The Master", l’acteur américain Joaquin Phoenix prête son talent à la vision noire de l’Amérique du cinéaste hollywoodien le plus doué de sa génération… Critique et analyse.

"Inherent Vice" : L’Amérique sous influence
Hubert Heyrendt
Paul Thomas Anderson poursuit son exploration de la corruption morale de son pays. Pour la seconde fois après "The Master", l’acteur...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité