"Phoenix" : Réapprendre à aimer

Comment revivre après l’horreur d’Auschwitz ? se demande Christian Petzold.

H.H.
PHOENIX ein Film von CHRISTIAN PETZOLD mit NINA HOSS und RONALD ZEHRFELD.Die Geschichte einer Holocaust Ueberlebenden die mit neuer Intentität herausfinden will ob ihr Mann sie verraten hat. Story on a woman who has survived the Holocaust. Presumedly dead, she returns home under a new identity to find out if her husband betrayed her Phoenix. Il racontera l'histoire, après la Seconde Guerre Mondiale, d'une femme qui a survécu à l'Holocauste. Tout le monde la croit morte. Elle revient chez elle sous une nouvelle identité et découvre que son mari l'a trahie... ACHTUNG: Verwendung nur fuer redaktionelle Zwecke im Zusammenhang mit der Berichterstattung ueber diesen Film und mit Urheber-Nennung PHOENIX ein Film von CHRISTIAN PETZOLD mit NINA HOSS und RONALD ZEHRFELD.Die Geschichte einer Holocaust Ueberlebenden die mit neuer Intensität herausfinden will ob ihr Mann sie verraten hat. Story on a woman who has survived the Holocaust. Presumedly dead, she returns home under a new identity to find out if her husband betrayed her Phoenix. Il racontera l'histoire, après la Seconde Guerre Mondiale, d'une femme qui a survécu à l'Holocauste. Tout le monde la croit morte. Elle revient chez elle sous une nouvelle identité et découvre que son mari l'a trahie... ACHTUNG: Verwendung nur fuer redaktionelle Zwecke im Zusammenhang mit der Berichterstattung ueber diesen Film und mit Urheber-Nennung
PHOENIX ein Film von CHRISTIAN PETZOLD mit NINA HOSS und RONALD ZEHRFELD.Die Geschichte einer Holocaust Ueberlebenden die mit neuer Intentität herausfinden will ob ihr Mann sie verraten hat. Story on a woman who has survived the Holocaust. Presumedly dead, she returns home under a new identity to find out if her husband betrayed her Phoenix. Il racontera l'histoire, après la Seconde Guerre Mondiale, d'une femme qui a survécu à l'Holocauste. Tout le monde la croit morte. Elle revient chez elle sous une nouvelle identité et découvre que son mari l'a trahie... ACHTUNG: Verwendung nur fuer redaktionelle Zwecke im Zusammenhang mit der Berichterstattung ueber diesen Film und mit Urheber-Nennung PHOENIX ein Film von CHRISTIAN PETZOLD mit NINA HOSS und RONALD ZEHRFELD.Die Geschichte einer Holocaust Ueberlebenden die mit neuer Intensität herausfinden will ob ihr Mann sie verraten hat. Story on a woman who has survived the Holocaust. Presumedly dead, she returns home under a new identity to find out if her husband betrayed her Phoenix. Il racontera l'histoire, après la Seconde Guerre Mondiale, d'une femme qui a survécu à l'Holocauste. Tout le monde la croit morte. Elle revient chez elle sous une nouvelle identité et découvre que son mari l'a trahie... ACHTUNG: Verwendung nur fuer redaktionelle Zwecke im Zusammenhang mit der Berichterstattung ueber diesen Film und mit Urheber-Nennung ©Christian Schulz

Comment revivre après l’horreur d’Auschwitz ? se demande Christian Petzold.

Ancienne chanteuse de cabaret, Nelly Lenz a survécu à Auschwitz. Mutilée au visage, elle a subi une reconstruction faciale… Qui est-elle désormais ? Nelly la Berlinoise ou Esther la Juive, qui s’apprête à émigrer pour la Palestine ? Nelly est-elle définitivement morte dans les camps de la mort, tandis qu’Esther serait condamnée à errer comme une morte-vivante ? Pour en avoir le cœur net, elle se met à la recherche de son mari Johnny, pianiste allemand qui l’accompagnait dans les clubs avant la guerre. Mais celui-ci ne semble pas la reconnaître. Pire, il lui demande de se faire passer pour son épouse disparue pour toucher son héritage. Esther accepte de jouer… son propre rôle. De redevenir Nelly pour reconquérir l’amour de son mari…

Librement adapté du roman noir du Français Hubert Monteilhet "Le retour des cendres", paru en 1961, "Phoenix" est un film complexe signé Christian Petzold. Pour incarner cet étrange couple, où chacun joue un rôle trouble, le cinéaste allemand retrouve la formidable Nina Hoss et Ronald Zehrfeld, le couple de son film précédent, "Barbara", en 2012.

S’il existe une parenté évidente entre les deux films, elle ne tient pas qu’au casting. Dans ses deux derniers longs métrages, œuvres psychologiques éprouvantes, Christian Petzold revient en effet sur le passé de son pays, la RDA dans "Barbara", l’Allemagne nazie ici. Dans les deux cas, il est question du travestissement de l’identité dans l’espoir d’un avenir meilleur. Mais si Barbara devait séduire son supérieur pour tenter de fuir à l’Ouest, Nelly/Esther doit ici séduire l’homme qu’elle a toujours aimé, la flamme qui lui a permis de survivre à Auschwitz. Non pas pour fuir cette fois, mais au contraire pour pouvoir rester en Allemagne…

Dans ce genre de récit alambiqué, se pose inévitablement la question de la vraisemblance. Malgré son opération chirurgicale, comment Nelly peut-elle tromper son ancien mari ? Christian Petzold se tire avec habilité de cette contradiction en laissant sans cesse planer l’ambiguïté sur leur relation. En filmant ces retrouvailles improbables sous la forme d’un jeu de rôles de plus en plus pervers, dans lequel tant l’homme que la femme ont tout à perdre. Si le phénix peut renaître de ses cendres, il n’est pas certain que ce soit le cas d’hommes et de femmes de chair et de sang. Car la barbarie nazie a entamé radicalement la foi dans la nature humaine…

Drame impossible, "Phoenix" est un récit profondément humain. Avec beaucoup de douceur, tout en restant très frontal, le film pose la question de la possibilité de l’amour, de la joie après l’impensable, de la reconstruction des êtres (et d’un pays). Petzold tient le suspense jusque dans une magnifique scène finale, sur l’air de "Speak Low" de Kurt Weill, dont les accords traversent tout le film. Une chanson écrite en 1943 par un compositeur juif allemand réfugié à Los Angeles. Une chanson en anglais bien sûr, car chanter en allemand est devenu une chose impossible pour Esther…


Scénario & réalisation : Christian Petzold (d’après Hubert Monteilhet). Photographie : Hans Fromm. Musique : Stefan Will. Montage : Bettina Böhler. Avec Nina Hoss, Ronald Zehrfeld, Nina Kunzendorf… 1h38.