"Trois souvenirs de ma jeunesse" : Dédalus, papiers s’il vous plaît !

Personnage de roman, de cinéma, à clef; il incarne Desplechin lui-même dans ce préquel de "Comment je me suis disputé".

"Trois souvenirs de ma jeunesse" : Dédalus, papiers s’il vous plaît !
Fernand Denis

Personnage de roman, de cinéma, à clef; il incarne Desplechin lui-même dans ce préquel de "Comment je me suis disputé".

Papiers s’il vous plaît ! Paul Dédalus revient du Tadjikistan. A la douane parisienne, ses papiers font problème. Et comme il travaille pour le ministère des Affaires étrangères : on le soupçonne d’être un espion. Mis au secret, un agent de renseignements l’interroge et lui apprend, qu’il existe à Melbourne, un autre Paul Dédalus, même âge, né au même endroit. Un jumeau en somme.

Qui êtes-vous Paul Dédalus ? Le fils de ses parents ? Seulement biologiquement. Si on croit son premier souvenir, son père était un fantôme, jamais à la maison. Quant à sa mère, il la détestait au point de faire sa valise à 10 ans et de s’installer chez sa grand-mère.

Qui êtes-vous Paul Dédalus ? D’après son deuxième souvenir, il connaît l’existence de l’autre Paul Dédalus, il l’a même rencontré. L’histoire est héroïque et rocambolesque. A 16 ans, son meilleur ami du lycée étant d’origine juive, il s’était mis à la disposition d’une organisation d’aide aux refuzniks qui cherchaient à fuir l’URSS. Lors d’un voyage scolaire à Minsk, il a offert son passeport à l’un d’entre eux.

Qui êtes-vous Paul Dédalus ? L’amoureux d’Esther ! Esther aimante les regards, on ne peut la quitter des yeux et elle sait qu’elle fait toujours cet effet-là. D’ailleurs, elle le dit à Paul qui tente de l’approcher, se considérant vaincu d’avance car il n’a pas l’ascendant d’un plus âgé, le physique d’un plus musclé, le bagout d’un dragueur. Il a surtout l’art de dissimuler ses atouts sous la forme d’handicaps. La stratégie est risquée mais quand elle fonctionne, la partie adverse est désarmée. Ainsi pour convaincre une illustre anthropologue de l’accepter parmi ses élèves, il lui propose d’être son pire élève afin de donner confiance aux autres. Esther est vite sous le charme, une sorte d’envoûtement qui menace son pouvoir d’attraction, son équilibre intérieur ébranlé par les longues séparations, Paul étudie à Paris, Esther est bloquée à Roubaix.

Qui êtes-vous Paul Dédalus ? Un individu codé comme les aime Desplechin. Un personnage à clef, sorte d’Ulysse qui revient à Ithaque après un interminable voyage à travers le Daguestan, l’Azerbaïdjan et même l’Iran, de retour au pays de sa sœur Delphine, son frère Ivan, son amie Pénélope. Un personnage de roman car l’amour est son identité. Un amour très littéraire, ces deux-là s’écrivent plus qu’ils ne se voient, des lettres très bien écrites, trop peut-être, elles chargent l’image d’une certaine préciosité.

Un personnage de cinéma aussi, Truffaut aurait pu le mettre en scène, Paul appartient au XXe siècle, Quentin Dolmaire a quelque chose de Jean-Pierre Léaud et Lou Roy Lecollinet de Claude Jade. Ils vivent un peu dans la même atmosphère, se regardent aimer et souffrir comme des personnages, avec du panache, de l’élégance, du destin, du tragique, une façon de mettre en scène son existence plutôt que de la vivre.

Mais pourquoi cette entrée en matière de genre espionnage ? Trois raisons. Première, faire une petite place à son acteur fétiche Mathieu Amalric. Deuxième, donner l’épaisseur des décennies à cette histoire d’amour d’"un cœur fanatique" comme dit Yeats cité par Desplechin. Troisième, offrir au spectateur le temps de se rappeler qu’il connaît ce Paul Dédalus. C’est le nom de ce personnage, emprunté à James Joyce, l’auteur de "Ulysse" dans lequel Arnaud Desplechin aime se dissimuler. Ce qui fait de "Trois souvenirs" le préquel de "Comment je me suis disputé".


"Trois souvenirs de ma jeunesse" : Dédalus, papiers s’il vous plaît !
©DR

 Réalisation : Arnaud Desplechin. Scénario : A. Desplechin, Julie Peyr. Avec Quentin Dolmaire, Lou Roy Lecollinet, Mathieu Amalric. 2h