"Poltergeist" : Les revenants

Une actualisation ratée du classique de l’horreur de Steven Spielberg.

H. H.

Une actualisation ratée du classique de l’horreur de Steven Spielberg.

Quand il sort sur les écrans en 1982, "Poltergeist", imaginé par Steven Spielberg mais réalisé par Tobe Hooper, est un choc ! Inscrit dans l’imaginaire spielbergien de la famille et de la banlieue américaine, voilà un film d’horreur glaçant, qui marquera des générations de spectateurs et donnera naissance à deux suites, nettement moins bonnes, en 1986 et 1988. Alors qu’Hollywood semble plus que jamais en panne d’inspiration, voir débarquer un remake de ce film culte n’a rien d’étonnant…

Confiée à un obscur faiseur, Gil Kenan ("Monster House"), cette réactualisation de "Poltergeist" est bien inférieure à l’original, même si elle en reprend grosso modo les mêmes éléments. Viré de chez John Deere, Eric Bowen (Sam Rockwell) et sa famille sont contraints de déménager dans une nouvelle maison dans un quartier résidentiel pauvre. Très vite, les enfants d’abord, la tribu se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond ici. Que la maison, construite sur un ancien cimetière, est victime d’un poltergeist, soit une réunion d’esprits très malfaisants !

La scène de la télévision, celle de l’arbre, celle de l’évier… Les marqueurs sont bien présents pour les fans (sauf l’effrayante Carol Anne !). Mais jamais le film - proposé en une 3D une fois de plus inutile - ne parvient à mettre en place un climat propice à créer l’effroi chez le spectateur. À cause d’une réalisation pataude, certes, mais surtout par une volonté de tout expliquer, de tout montrer. Et notamment ce monde parallèle des esprits dans lequel la petite fille est attirée, de l’autre côté de la télévision…


placeholder
© DR

 Réalisation : Gil Kenan. Scénario : David Lindsay-Abaire. Avec Sam Rockwell, Rosemarie DeWitt, Saxon Sharbino, Kennedi Clements… 1 h 33.