"Choeurs en exil" : Le chant des Arméniens

Sur les traces d’un patrimoine culturel en voie de disparition.

F. Ds

Sur les traces d’un patrimoine culturel en voie de disparition.

Les plus désespérés sont les chants les plus beaux" , écrivait Musset. Le chant modal pratiqué par Aram et Virginia est dans une situation désespérée. C’est une tradition millénaire qui va disparaître. Quand Aram le dit, Virginia pleure. Ces deux-là nous introduisent à une forme musicale venue du fond des âges, en quasi-droite ligne car les Arméniens qui le pratiquaient dans leurs églises, n’étaient guère exposés aux influences extérieures.

En compagnie d’une troupe théâtrale polonaise intriguée par leur technique vocale et leur culture, Aram et Virginia remontent le chemin des survivants du génocide, d’Istanbul jusqu’en Anatolie. C’est tout au long de ce voyage qu’on prend conscience de la volonté d’un Etat, d’éradiquer un peuple. Par la barbarie, comme les massacres de 1915. Mais aussi par la ruse en effaçant les traces de leur présence au moyen, notamment, de la rumeur. D’une ville entière visible sur une photo, il ne reste aujourd’hui plus rien car la rumeur voulait que les Arméniens cachent des pièces d’or dans les murs de leur maison. Toutefois, ici et là, des ruines d’églises ou de monastères sont à la merci d’un tremblement de terre.

Mais il reste aussi ce chant modal, ce chant liturgique très singulier qui voit le chef de chœur tenir la note dans sa main, la faire monter et puis descendre, gonfler et puis fondre. Il la sculpte ainsi au gré de son inspiration du moment, le parfum d’une orange par exemple. La culture, c’est tout ce qu’il reste au peuple arménien, cent ans après le génocide perpétré par la Turquie, ce documentaire en est une confirmation musicale.

"Choeurs en exil" : Le chant des Arméniens
©DR

 Réalisation : Nathalie Rossetti & Turi Finocchiaro, 1h17.

Ce vendredi à 20 heures au cinéma Aventure à Bruxelles, séance spéciale en présence des protagonistes du film, qui animeront un atelier de chant liturgique arménien le samedi 10 octobre.