"Chocolat" : Reconstitution historique qui sent la naphtaline

Sous la caméra de Roschdy Zem, Omar Sy incarne l’un des premiers clowns noirs.

Hubert Heyrendt

Sous la caméra de Roschdy Zem, Omar Sy incarne l’un des premiers clowns noirs.

Réduit à jouer les cannibales pour effrayer le public clairsemé d’un minable cirque de province, Padilla, ancien esclave ayant gagné la France de la fin du XIXe siècle, est repéré par George Footit, célèbre clown de l’époque qui décide de l’intégrer dans un duo. Il sera le clown blanc, tandis que Padilla, rebaptisé Chocolat, sera son Auguste, son souffre-douleur. Le succès est rapidement au rendez-vous, au point d’attirer l’attention du directeur du "Nouveau cirque" à Paris, qui engage le tandem, dont la popularité ne cesse de croître…

Totalement oublié aujourd’hui, le clown Chocolat fut, dans le Paris de la Belle Epoque, une vraie star. Il sera peint par Toulouse-Lautrec, filmé en compagnie de Footit par Louis Lumière (dans le court métrage "Chaise en bascule", que l’on découvre à la fin du film). Tandis qu’il tentera de monter sur scène pour devenir l’un des tout premiers comédiens noirs. Son parcours est passionnant. Et l’on comprend sans peine qu’il ait pu intéresser Omar Sy (qui retrouve là un grand rôle) mais aussi Roschdy Zem.

Après "Mauvaise foi", "Omar m’a tuer" et "Bodybuilder", l’acteur-réalisateur trouve en effet ici une façon nouvelle d’aborder le sujet du racisme, qui s’insère ici jusque dans un milieu aussi prétendument ouvert que celui du cirque et des artistes. Jusque dans le numéro qu’incarnaient Footit et Chocolat, où c’est systématiquement l’Auguste noir qui finit par se prendre le coup de pied au cul…

Prenant pas mal de liberté avec l’histoire de Chocolat, Zem a malheureusement tendance à politiser à outrance le personnage, pour le faire rentrer dans une case qui n’était peut-être pas la sienne (comme lorsqu’il choisit de lui faire jouer "Othello" de Shakespeare au Théâtre Saint-Antoine et non Molière, pour en faire le premier comédien français à jouer le rôle non grimé). Tout ceci donne un sentiment d’artificialité au récit. Renforcé encore par une reconstitution historique qui sent la naphtaline, tout comme la mise en scène de Zem, bien trop sage.

Le réalisateur peut heureusement compter sur un vrai duo comique. Omar Sy se glisse avec aisance dans le rôle de ce clown noir rêvant de s’intégrer à la société française. Tandis que James Thierrée (petit-fils de Charlie Chaplin vu récemment dans "Mes séances de lutte" de Jacques Doillon), danseur et acrobate, a lui-même créé les numéros qu’il interprète avec Omar…


"Chocolat" : Reconstitution historique qui sent la naphtaline
©DR

 Réalisation : Roschdy Zem. Scénario : Cyril Gely, Roschdy Zem&Olivier Gorce (d’après "Chocolat clown nègre" de Gérard Noiriel). Photographie : Thomas Letellier. Musique : Gabriel Yared. Montage : Monica Coleman. Avec Omar Sy, James Thiérrée, Clotilde Hesme, Olivier Gourmet, Alex Descas, Noémie Lvovsky, Frédéric Pierrot, Olivier Rabourdin… 1 h 50.

Sur le même sujet