"10, Cloverfield Lane": Take my Shelter

Un bon petit huis clos post-apocalyptique produit par J. J. Abrams.

Hubert Heyrendt

Un bon petit huis clos post-apocalyptique produit par J. J. Abrams.

Victime d’un grave accident de voiture, Michelle (Mary Elizabeth Winstead) se réveille enchaînée au fin fond d’un bunker. L’inquiétant Howard (John Goodman) affirme qu’il lui a sauvé la vie, ainsi qu’à un autre jeune homme. Car dehors, l’air est devenu toxique suite à une attaque d’envergure d’origine extraterrestre ! Si une petite vie de famille semble s’installer en vue de la survie du trio, les deux jeunes gens ne font pas vraiment confiance à leur geôlier et échafaudent un plan pour tenter de fuir…

Succès surprise en 2008, "Cloverfield", film de science-fiction à petit budget, avait fait un carton au box-office, tout en étant salué par la critique. Il mettait en scène un groupe de survivants se filmant eux-mêmes après l’attaque de New York par un monstre mystérieux. Peut-on parler de suite avec "10, Cloverfield Lane" ? Pas vraiment. Le producteur J. J. Abrams a plutôt imaginé un film cousin, qui partage le genre, le budget modeste mais surtout un refus des conventions hollywoodiennes.

Son inspiration, "10, Cloverfield Lane" va la chercher du côté de "Take Shelter" de Jeff Nichols. On retrouve ici le même environnement géographique (le Sud) et cette même exploration du délire paranoïaque de l’Amérique. Si "Cloverfield" proposait une relecture assez audacieuse du 11 Septembre (en jouant notamment avec l’esthétique du faux documentaire), ce petit film signé par un parfait inconnu, Dan Trachtenberg, ausculte en effet ce que sont devenus les Etats-Unis ensuite, minés par la peur. Dommage quand même que le film ne joue pas jusqu’au bout la carte de l’ambiguïté. Grotesque, le final fout en effet en l’air tout le climat d’angoisse malsain mis en place jusqu’alors…H. H.

"10, Cloverfield Lane": Take my Shelter
©D.R.


Réalisation : Dan Trachtenberg. Scénario : Josh Campbell, Matthew Stuecken & Damien Chazelle. Avec Mary Elizabeth Winstead, John Goodman, John Gallagher Jr. 1 h 45.