"Quand on a 17 ans" : L’éveil à la sensualité

André Téchiné livre le portrait touchant de deux adolescents amoureux.

Hubert Heyrendt

André Téchiné livre le portrait touchant de deux adolescents amoureux.

Damien et Tom ont le même âge, sont dans la même classe au lycée mais ils se détestent. Ils vont pourtant devoir cohabiter quand la mère de Damien, médecin de campagne dans une région reculée des Pyrénées, décide d’héberger Tom pendant que la mère adoptive de celui-ci est à l’hôpital, suite à une grossesse difficile… Petit à petit, les deux garçons vont se rapprocher et tomber amoureux.

Ce n’est pas la première fois qu’André Téchiné filme l’adolescence. On se souvient de ses délicats "Roseaux sauvages", avec Élodie Bouchez et Gaël Morel en 1994. Avec "Quand on a 17 ans", il livre un film tout aussi personnel, en évoquant la découverte de leur attirance réciproque par deux garçons. Filmant l’émoi amoureux naissant, c’est la première fois que le cinéaste aborde aussi frontalement l’homosexualité à l’écran. Mais il trouve la distance juste pour aborder ce thème délicat qui a traversé toute sa filmographie.

Pour dépasser des souvenirs personnels lointains et intégrer cette émotion dans un contexte contemporain, le cinéaste de 72 ans a eu la bonne idée de faire appel à ses côtés pour écrire le scénario à Céline Sciamma. La collaboration est particulièrement fructueuse, le film alliant à une mise en scène sobre et classique une vraie modernité des personnages. Le résultat est une œuvre vibrante, pleine de vie.

Inscrit dans de sublimes paysages montagneux de l’Ariège, "Quand on a 17 ans" se déroule sur trois trimestres scolaires, de la neige de l’hiver au soleil du printemps, prenant le temps de décrire l’évolution de la relation entre ses deux personnages… S’il n’élude rien (s’offrant même une scène très crue), Téchiné refuse en effet la provocation ou le film militant gay. Ce que cherche à capter le cinéaste, ce sont les émotions contradictoires qui s’entrechoquent dans la tête et le cœur de Damien et de Tom.

Non content de signer une histoire d’amour lumineuse, méticuleusement inscrite dans une réalité sociale et géographique, Téchiné est qui plus est un sacré dénicheur de talents ! Ses deux jeunes comédiens, le Suisse Kacey Mottet Klein (qui a fait ses premiers pas au cinéma en 2008 dans "Home" d’Ursula Meier) et le Français Corentin Fila, offrent un jeu contrasté, mais sont tous deux toujours justes. Tout comme Sandrine Kiberlain, en femme forte et mère aimante.

Tout est à l’avenant dans "Quand on a 17 ans", évocation sensible des sentiments amoureux qui permet à Téchiné de signer son plus beau film depuis de nombreuses années.


"Quand on a 17 ans" : L’éveil à la sensualité
©DR

 Réalisation : Thomas Lilti. Scénario : Thomas Lilti, Baya Kasmi. Avec François Cluzet, Marianne Denicourt… 1h42.