"Sametka, la chenille qui danse" : Vacances et harmonie colorées

Comme ces films d’animation, "Sametka" est une œuvre en animation traditionnelle, au graphisme simple et aux couleurs chatoyantes. Les personnages ne parlent pas mais un conteur narre le récit.

Alain Lorfèvre

Cette séance de quelque quarante minutes conviendra idéalement aux plus jeunes spectateurs. Elle est constituée de deux courts métrages. Le premier se déroule dans un cirque. Clou du spectacle, le lion Boniface affronte une grosse fatigue après la représentation. Il ne rêve que d’une chose : de vacances, sur les bords d’un lac en Afrique, avec sa grand-mère.

Le second film a pour héroïne la chenille Sametka. Ebloui par le numéro de claquettes qu’elle imporvise au son de l’harmonica d’un petit garçon, un manager leur fait signer un contrat. Pour l’enfant et la chenille, c’est le début d’une grande aventure.

Ce film est cosigné par Zdenek Miler, auteur auquel on doit la célèbre "Petite Taupe" et "Le Criquet". Comme ces films d’animation, "Sametka" est une œuvre en animation traditionnelle, au graphisme simple et aux couleurs chatoyantes. Les personnages ne parlent pas mais un conteur narre le récit.

Les adultes ne seront pas dupes : il s’agit d’un cinéma "à l’ancienne", et précisément daté (les deux courts métrages ont été réalisés respectivement en 1965 et 1967). Mais pour le plus jeune public, il demeure intemporel et universel. Le procédé narratif et l’esthétique le rendent accessible et compréhensible au plus grand nombre. Et le potentiel d’émerveillement et d’évasion est garanti.


"Sametka, la chenille qui danse" : Vacances et harmonie colorées
©DR

 Réalisation : Zdenek Miler et Fiodor Khitruk. 39’