"Adopte un veuf" : Attention comédie française lourdingue

Surfant sur de bons sentiments bien dégoulinants (autour du thème du lien entre les générations), "Adopte un veuf" est un film vulgaire. Non seulement par l’une ou l’autre scène aux dialogues affligeants, mais surtout parce qu’il prend sans cesse le spectateur pour un être dépourvu de cerveau…

Hubert Heyrendt

Une comédie prévisible et convenue sur le choc des générations. Au secours !

Veuf depuis peu, Hubert Jacquin (André Dussollier) a dû mal à reprendre goût à la vie. Il n’ouvre plus les rideaux de son grand appartement parisien. Il refuse même de partir à Marrakech avec son meilleur ami (et les deux jeunes filles qu’il leur a dégotées)… Sous les conseils de sa boulangère (plus parigot que ça, tu meurs), il se décide quand même à prendre une femme de ménage. Sauf qu’il s’est trompé de numéro de téléphone… En guise d’aide-ménagère, le voilà avec Manuela (Bérengère Krief) sur les bras. Jeune étudiante pétillante, celle-ci cherchait une colocation. Aux forceps, elle s’installe chez l’obstétricien à la retraite. Lequel finit par prendre goût à la compagnie. Le duo accueille donc deux autres colocataires : Paul-Gérard (Arnaud Ducret), avocat dépressif, et Marion (Julia Piaton), jolie infirmière timide…

Aïe, aïe, aïe… Attention comédie française lourdingue. On pouvait s’en douter en jetant un œil au pedigree de son réalisateur, François Desagnat… "La Beuze", "Les 11 commandements", "15 ans et demi" (trois pantalonnades coréalisées avec Thomas Sorriaux) : c’est un sans-faute ! Sans oublier, seul cette fois, l’adaptation de la pièce de Philippe Lellouche "Le Jeu de la vérité".

Surfant sur de bons sentiments bien dégoulinants (autour du thème du lien entre les générations), "Adopte un veuf" est un film vulgaire. Non seulement par l’une ou l’autre scène aux dialogues affligeants, mais surtout parce qu’il prend sans cesse le spectateur pour un être dépourvu de cerveau… Monolithiques, les personnages sont de simples caricatures censées faire rire. Comme il n’y a absolument rien à jouer, les comédiens en font des tonnes, surjouant la bonne humeur, la déprime, la colère, au gré des situations toutes plus ridicules les unes que les autres dans lesquelles ils se retrouvent placés.

Au milieu de tout cela, André Dussollier se montre plutôt à l’aise, en tout cas pas plus gêné que cela. Disons qu’en bon professionnel, il fait le job, cabotinant un max. François Desagnat peut lui en être drôlement reconnaissant. Ce n’est pas vraiment le cas des spectateurs qui doivent subir cette comédie affligeante.


"Adopte un veuf" : Attention comédie française lourdingue
©DR

 Réalisation : François Desagnat. Scénario : Jérôme Corcos&Catherine Diament. Musique : Fabien Cahen. Avec André Dussollier, Bérengère Krief, Arnaud Ducret, Julia Piaton… 1 h 37.