"99 Homes" : Une attaque, un peu simpliste, contre les investisseurs cupides…

Cinéaste indépendant américain d’origine indienne, Ramin Bahrani continue d’ausculter la dérive des Etats-Unis. Si le sujet est passionnant, le jeune auteur découvert avec "Man Push Carts" en 2005 ne fait malheureusement pas toujours dans la dentelle.

Hubert Heyrendt

En 2008, l’économie mondiale a été bousculée par la crise des subprimes. Derrière ce terme économique abstrait, se cache une bien triste réalité : l’effondrement du marché immobilier américain. Des dizaines de milliers de familles ont été contraintes de quitter leur maison, saisie par leur banque. Ou quand le rêve américain se transforme en enfer. Enfin, pas pour tout le monde… Rick Carver (Michael Shannon) a en effet fait fortune en Floride en se spécialisant dans la saisie de biens immobiliers. S’en prenant à la maison de Dennis Nash (Andrew Garfield), il a pitié de ce jeune père célibataire vivant avec sa mère (Laura Dern). Il lui propose un marché : travailler pour lui et foutre à son tour des gens à la porte pour récupérer son toit…

Cinéaste indépendant américain d’origine indienne, Ramin Bahrani continue d’ausculter la dérive des Etats-Unis. Après "At Any Price" en 2012 (sur un jeune fermier se battant pour ses terres), il s’intéresse ici à l’Amérique de l’après-crise des subprimes, celle des expulsions à la chaîne et de familles laissées à la rue.

Si le sujet est passionnant, le jeune auteur découvert avec "Man Push Carts" en 2005 ne fait malheureusement pas toujours dans la dentelle, personnages un peu caricaturaux, situations démonstratives, ton sentencieux, mise en scène trop léchée et surtout un final plus qu’ambigu sur le thème de la victime devenue bourreau. "99 Homes" est heureusement sauvé par son casting. Michael Shannon y est parfait en agent immobilier sans scrupule, tandis qu’Andrew Garfield, épatant, prouve qu’il n’y a pas que "Spiderman" dans la vie…


placeholder
© DR

 Réalisation montage : Ramin Bahrani. Scénario : Ramin Bahrani Amir Naderi. Photographie : Bobby Bukowski. Musique : Antony Partos Matteo Zingales. Avec Andrew Garfield, Michael Shannon, Laura Dern, Noah Lomax… 1 h 57.