"Warcraft" : Tolkien, reviens !

Totalement pompé chez Tolkien, l’univers warcraftien met en scène une guerre à mort entre les Humains et les Orcs. Ne manquent à l’appel que les Hobbits, sinon tout le monde est là : Nains, Elfes, magiciens… Et pourtant, à l’écran, ce monde est d’une incroyable pauvreté.

Hubert Heyrendt

Au plus haut de sa popularité, le jeu de rôle multijoueur en ligne "World of Warcraft" comptait jusqu’à douze millions d’abonnés à travers le monde. A 13 €/mois le sésame pour pénétrer dans ce monde d’heroic fantasy, cela représente une véritable poule aux œufs d’or pour le studio Blizzard, qui publie régulièrement des extensions pour relancer l’intérêt de ses joueurs. Décliné dans toute la gamme du merchandising imaginable (dont un jeu de cartes très populaire), l’univers "Warcraft" se devait de passer au petit écran pour occuper le vide laissé par la fin du "Hobbit" et du "Seigneur des Anneaux".

Totalement pompé chez Tolkien, l’univers warcraftien met en scène une guerre à mort entre les Humains et les Orcs. Ne manquent à l’appel que les Hobbits, sinon tout le monde est là : Nains, Elfes, magiciens… Et pourtant, à l’écran, ce monde est d’une incroyable pauvreté. Visuellement, c’est un festival d’effets spéciaux numériques qui donnent la plupart du temps l’impression de regarder, en 3D, des cinématiques animées (ce qui ne dépaysera pas les gamers)… Esthétiquement, c’est encore pire, avec ces couleurs fluo utilisées pour symboliser la magie ou cette horde d’Orcs plus ou moins verdâtres…

Après "Moon" en 2009 (inédit en salles) et un habile "Source Code" avec Jake Gyllenhaal et Michelle Monaghan en 2011, on se demande bien ce qui a poussé le Britannique Duncan Jones à se jeter dans la gueule de l’Orc ! Le fils de David Bowie n’est pas Peter Jackson. Il n’a pas son talent de conteur pour nous embarquer dans cette guerre dont on se contrefiche au bout de cinq minutes tant le scénario est alambiqué : un grand méchant sorcier Orc décide d’abandonner son monde à l’agonie pour emmener sa Horde à la recherche d’une nouvelle terre plus habitable. Un coup de portail magique et les voilà qui débarquent à Azaroth, royaume des Humains et de leur Alliance…

Seule bonne idée - et encore, elle est empruntée au jeu, où l’on peut choisir d’interpréter un personnage de la Horde ou de l’Alliance -, "Warcraft" suit le destin des Humains mais offre également le point de vue d’un Orc un peu moins bas de plafond que la moyenne… Pour le reste (scénario en berne, acteurs sans charisme, mise en scène bourrine…), cette grosse production indigeste est un énorme plantage. Pas sûr qu’il parvienne à franchir le cercle des joueurs passionnés de "Warcraft". Il y a donc peu de chance de voir débarquer une suite (même si la porte est évidemment laissée grande ouverte…). C’est quand le prochain épisode de "Game of Thrones" ?


"Warcraft" : Tolkien, reviens !
©ipm

 Réalisation : Duncan Jones. Avec Travis Fimmel, Paula Patton, Ben Foster, Dominic Cooper… 2h10