"A Man Called Ove" : Ma vie de grincheux

Une comédie nordique pince-sans-rire de plus sur la vieillesse.

H. H.

Une comédie nordique pince-sans-rire de plus sur la vieillesse.

Veuf depuis peu, Ove, 59 ans, s’est promis de rejoindre rapidement sa femme. Viré de son boulot, moqué par ses voisins qui le jugent - à raison - trop strict sur le règlement du lotissement qu’il habite, le bonhomme n’a plus le goût de vivre. Il n’a même plus envie de faire sa tournée pour vérifier si les voitures sont bien garées et qu’aucun mégot ne traîne dans l’allée… Alors, un matin, il se brosse les dents, se rase de près et enfile son plus beau costume. Un coup de parfum et le voilà juché sur un tabouret, la corde autour du cou. Mais, même dans son suicide, Ove est dérangé par ses voisins ! En l’occurrence des nouveaux : Patrick et sa jeune épouse Parvaneh, qui emménagent bruyamment juste en face de chez lui…

On se souvient du "Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire" de Felix Herngren en 2014, déjà tiré d’un best-seller suédois. "Le monde selon Ove" s’en revendique ouvertement. Ici aussi, on retrouve un vieux grincheux en guerre contre la terre entière. Sauf que la comédie d’Hannes Holm ne possède pas l’énergie anarchiste du "Vieux". Adapté du roman de Frederik Backman, ce film se fait nettement plus sage. Trop sage. Construit de façon très classique, le scénario alterne entre présent et passé pour retracer la vie pas ordinaire de son héros bougon, véritable produit de la sociale-démocratie suédoise qui ne jure que par Saab et le respect des règles et des normes. L’histoire est un peu trop belle et surtout très prévisible : le retour à la vie d’un vieux Suédois borné au contact d’une jeune Iranienne enceinte. Une rencontre des contraires qui fera évidemment des étincelles…

Malgré ses longueurs et ses répétitions, "Le monde selon Ove" n’est pourtant pas dénué d’un certain charme. En grande partie en cause de son acteur principal, Rolf Lassgård, épatant dans un numéro à la Jack Nicholson dans "About Schmidt". Pas étonnant que celui-ci ait décroché le César suédois du meilleur acteur…


"A Man Called Ove" : Ma vie de grincheux
©IPM

 Scénario & réalisation : Hannes Holm (d’après le roman de Frederik Backman). Avec Rolf Lassgård, Zozan Akgün, Tobias Almborg… 1h56