"Agents presque secrets" : Espions mais pas trop

Comédie d’action mâtinée de buddy movie, "Agents presque secrets" compense un scénario téléphoné et une mise en scène fonctionnelle par l’enthousiasme de Kevin Hart et de Dwayne Johnson.

Alain Lorfèvre

Au temps du collège, Calvin Joyner avait tout pour lui : finesse d’esprit, talent sportif, popularité. Robbie Weirdticht était tout le contraire : le souffre-douleur empâté humilié en public. Vingt ans plus tard, les rôles sont inversés puisque Kevin Hart incarne le premier, qui a perdu ses illusions et traîne son ennui de comptable, et Dwayne "The Rock" Johnson révèle que le second a remplacé ses kilos en trop par un bon paquet de muscles. Calvin n’en croit pas ses yeux. Une soirée arrosée plus tard, Calvin voit débarquer la CIA chez lui, à la recherche de Bob, qu’on lui présente comme un dangereux renégat…

Comédie d’action mâtinée de buddy movie, "Agents presque secrets" compense un scénario téléphoné et une mise en scène fonctionnelle (signée Rawson Marshall Thurbe, réalisateur de "Dodgeball") par l’enthousiasme de Kevin Hart et de Dwayne Johnson. Ce dernier emprunte ici la voie comique obligée de toute star bodybuildée. Dans le registre, il est le plus charismatique de sa confrérie. Comme, pour une fois, Kevin Hart n’en fait pas trop, le résultat s’avère moins pire que ce qu’on redoutait.


Réalisation : Rawson Marshall Thurber. Avec Dwayne Johnson, Kevin Hart… 1h47