Le film "Radin", trop radin pour aller voir cela en salles !

Au début, on en a pour son argent. C’est amusant, l’idée du banquier psychiatre. C’est inattendu, ces rapports de la musique et de l’avarice. C’est instructif toutes ces stratégies pour faire des économies. Toutefois, jouer la date de péremption n’est pas sans risques à court terme.

F.Ds

Un pantalon trop court, des pompes en soldes, un veston élimé et un T-shirt offert avec deux paquets de lessive; voilà le costume de radin de l’acteur le mieux payé du cinéma français.

Au début, on en a pour son argent. C’est amusant, l’idée du banquier psychiatre. C’est inattendu, ces rapports de la musique et de l’avarice. C’est instructif toutes ces stratégies pour faire des économies. Toutefois, jouer la date de péremption n’est pas sans risques à court terme. A long terme aussi quand surgit dans la vie de notre radin, sa fille de 20 ans, conséquence directe d’une capote périmée. C’est pas qu’elle joue mal Noémie Schmidt mais c’est trop cheap ce qu’on lui demande : faire vibrer la corde sensible d’un scénario usé à la… corde. Et le film de s’enfoncer dans la sensiblerie.

Impossible de reconnaître Fred Cavayé, l’efficace réalisateur de "A bout portant" et "Pour elle", à la barre de cette comédie à la Jean Girault, filmée plan-plan, pour un dimanche après-midi pluvieux devant la télé. Trop radin pour aller voir cela en salles !


Le film "Radin", trop radin pour aller voir cela en salles !
©IPM

Réalistion : Fred Cavayé. Avec Dany Boon, Laurence Arné, Noémie Schmidt… 1h29

Sur le même sujet