"Peter et Elliott le dragon" : Comme au bon temps de l’oncle Walt

Alice au pays des merveilles", "Blanche-Neige", "Cendrillon", "Le Livre de la jungle"; le concept du recyclage en prises de vues réelles des classiques d’animation Disney est devenu un véritable filon. En attendant "Peter Pan", c’est le tour de "Peter et Elliott le dragon" de repasser devant la caméra.

F.Ds

Alice au pays des merveilles", "Blanche-Neige", "Cendrillon", "Le Livre de la jungle"; le concept du recyclage en prises de vues réelles des classiques d’animation Disney est devenu un véritable filon. En attendant "Peter Pan", c’est le tour de "Peter et Elliott le dragon" de repasser devant la caméra.

C’est un peu "L’enfant sauvage" à l’américaine, à l’hollywoodienne même. Seul rescapé de l’accident de voiture qui a emporté ses parents, Peter fut recueilli par un dragon. Et quel dragon ! Certes, il crache du feu, quoique, c’est plutôt rare. Il peut devenir transparent, voila pourquoi on a peu de chances de le voir en forêt. Et, parle anglais, ce qui a facilité le contact avec le Peter de 5-6 ans.

Cela fait tout de même beaucoup à avaler pour un adulte; alors que chez un enfant, ça passe tout seul. Et d’autant mieux qu’Elliott est désormais une toute grosse peluche qui s’insère parfaitement dans ce décor réaliste. Voila donc cinq ans que Peter passe auprès de lui, des jours heureux au grand air. Il continuerait longtemps encore, s’il n’avait pas croisé le regard d’une petite fille dans une clairière. Plus rien, dès lors, ne sera comme avant. Il va devoir quitter son monde imaginaire et affronter la réalité pas à pas.

Voila pour le deuxième, degré, car au premier c’est du film familial à l’ancienne, comme on en faisait quand l’oncle Walt vivait encore, il y a plus de cinquante ans. Avec une touche de Spielberg en plus, période "E.T". C’est peu dire que ça sent les bons sentiments et la nostalgie, davantage que la prise de conscience écologique mise en avant. On se demande comment les cordes tellement usées du scénario tiennent encore.

En grand-père conteur, Robert Redford ne boude pas son plaisir de tenir les enfants en haleine. Bryce Dallas Howard doit se sentir bien typecastée. Après les dinos de "Jurassic World", la voici aux prises avec des dragons. Elle a juste eu le temps de ranger ses talons pour des chaussures de marche. Quant au réalisateur, David Lowery qui avait ébloui les cinéphiles avec "Les amants du Texas", il est revenu de ses rêves de 7e art, et gagne sa vie à l’usine du divertissement.


"Peter et Elliott le dragon" : Comme au bon temps de l’oncle Walt
©IPM

Réalisation : David Lowery. Avec Bryce Dallas Howard, Robert Redford, Oakes Fegley, Oona Laurence… 1h43