Terence Davies : "C’est ma version de la vie d’Emily Dickinson"

©jerroenwillems.be
©jerroenwillems.be
Entretien : Hubert Heyrendt, à Gand
A la mi-octobre, le cinéaste britannique était au festival de Gand pour présenter "A Quiet Passion", où il a décroché le grand prix du meilleur film.

A 70 ans, Terence Davies est un homme affable et modeste. Découvert avec "Distant Voices, Still Lives" en 1988, le cinéaste anglais a mené sa carrière avec discrétion, tournant peu. Sauf ces deux dernières années, où il a réalisé coup sur coup "A Sunset Song" (cf.-contre) et "A Quiet

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité