"Everything, Everything" : Risquer la mort d’aimer

Hubert Heyrendt

A17 ans, Maddie n’est jamais sortie de chez elle, condamnée à vivre sa vie par procuration par Internet interposé. Souffrant d’un déficit immunitaire sévère, elle risque la mort en dehors d’un environnement stérile. Sa mère, qui est aussi son médecin, ne voit donc pas d’un bon œil que sa fille flirte par SMS avec Olly, qui vient de s’installer dans la maison voisine. Pourtant, au contact du jeune homme, Maddie commence à trouver un sens à son existence, se prend à rêver de pouvoir, comme les jeunes de son âge, être amoureuse, sortir. Vivre…

Pour son second long, la cinéaste afro-américaine Stella Meghie adapte le premier roman de l’auteure jeunesse black Nicola Yoon. Et il faut reconnaître que, dans le domaine de la romance adolescente, il est rafraîchissant de voir le premier rôle pour une fois confié à une jeune actrice noire. Découverte aux côtés de Jennifer Lawrence dans "Hunger Games", la jolie Amandla Stenberg tente tant bien que mal de ne pas faire tomber son personnage de jeune fille en sursis dans le pathos le plus profond. Face à elle, le jeune Nick Robinson (vu dans "Jurassic Park World") a par contre plus de mal à éviter les clichés du jeune romantique…

Le sujet est casse-gueule. On craint en effet une nouvelle romance sur fond de maladie bien dégoulinante, façon "The Fault is in our Stars". Ou, pire, une apologie de l’amour chaste - nos tourtereaux ne pouvant a priori pas se toucher - dont raffole une certaine production hollywoodienne pudibonde. "Everything, Everything" explore heureusement d’autres pistes. A son public d’ados, il pose une vraie question : faut-il préférer la sécurité à une vie pleine et entière, malgré les risques que cela comporte ? Le problème, c’est que la romance bien cul-cul reprend toujours le dessus. Et avec elle tous les codes du mauvais cinéma hollywoodien. Quitte à en passer par de grosses incohérences scénaristiques et un tour de passe-passe grossier pour rentrer dans les cases du happy end obligé…


"Everything, Everything" : Risquer la mort d’aimer
©IPM

Réalisation : Stella Meghie. Scénario : J. Mills Goodloe (d’après le roman de Nicola Yoon). Avec Amandla Stenberg, Nick Robinson, Anika Noni Rose… 1 h 36.