"Grand froid" : Têtes d’enterrement

Hubert Heyrendt

Les affaires ne vont pas fort pour les pompes funèbres Zweck. En cet hiver rigoureux, même les macchabées refusent de mettre le nez dehors. Alors, quand il y en a un qui se présente, Edmond (Olivier Gourmet) saute sur l’occasion ! Et il recommande à ses gars (Jean-Pierre Bacri et Albert Dupont) de mettre le paquet. D’autant que la veuve n’a pas lésiné sur la dépense. Le duo se met donc en route vers le cimetière dans le corbillard. La famille, le curé (Sam Karmann) et les enfants de chœur suivent. Mais, sur ces routes verglaçantes, rien ne va se passer comme prévu.

Dans son premier long métrage, le Français Gérard Pautonnier adapte le premier roman de Joël Egloff. Le pitch - un enterrement qui part en vrille - est plutôt séduisant. Et le casting réussi. En croque-mort, on ne peut évidemment imaginer meilleur choix que Jean-Pierre Bacri, dont la gueule d’enterrement est la spécialité… Et pendant une petite demi-heure, la comédie tourne à plein, moquant avec légèreté notre rapport à la mort, les petites mesquineries de chacun ou l’hypocrisie d’un prêtre accroc à son téléphone portable et à son paquet de clopes.

Malheureusement, une fois que l’errance sur les routes de campagne débute, on commence à sentir le temps long et l’on comprend que l’idée était sans doute bonne pour un court ou un moyen métrage, mais pas pour un long (même s’il ne fait même pas une heure trente). Malgré quelques scènes cocasses, les ressorts comiques deviennent en effet vite répétitifs, tandis que la comédie perd tout rythme. Et quand le film semble se réveiller par un rebondissement bien senti, l’effet est rapidement annulé. Tout ça pour ça…


"Grand froid" : Têtes d’enterrement
©IPM

Réalisation : Gérard Pautonnier. Scénario : Gérard Pautonnier et Joël Egloff. Avec Jean-Pierre Bacri, Arthur Dupont, Olivier Gourmet, Sam Karmann, Féodor Atkine, Wim Willaert… 1h26.