"Kingsman : the golden circle" : Pour cette suite, on passe à l’obésité américaine

Fernand Denis

Matthew Vaughn s’aligne sur le blockbuster bas de gamme pour la suite de "Kingsman".

Damned, on l’avait aimé ce "Kingsman" ! Avec understatement et humour, Matthew Vaughn avait retaillé le costume trois pièces du super-héros british, l’espion qu’on aimait, sortant d’un tailleur de Savile Row, rhabillé avec une coupe plus souple pour les scènes d’action.

Franchement, on salivait à l’idée d’y regoûter. Quand la recette est savoureuse, les franchises ont du bon. On reprend les mêmes - le réalisateur Matthew Vaugn, l’acteur Colin Firth - et on recommence avec une nouvelle idée. C’est bien le problème, est-ce vraiment une idée ou juste la volonté d’étendre la part de marché aux Etats-Unis ?

En effet, on apprend qu’il existe une organisation secrète cousine de Kingsman dans le Kentucky. Elle n’est pas dissimilée dans une boutique de confection pour hommes mais une distillerie de whiskey. Ses membres ne portent pas le nom d’un chevalier de la Table ronde mais d’un alcool : Whiskey, Tequila, Champagne. On n’a pas vu Peket, il devait être en mission.

Le ressort reste le même : sauver le monde. En l’occurrence, mettre hors d’état de nuire la boss du "cercle d’or", un réseau mondial de drogue qui a infecté ses produits, pour vendre les antidotes. Matthew Vaughn qui avait brillamment réussi à donner un coup de jeune à la parodie british opère ici un surprenant mouvement à 180 degrés pour se fondre dans l’esprit blockbuster américain. Soit des conteneurs de tôles froissées dans d’épuisantes cascades, des tartares de bagarres hachées en petits plans, des effets spéciaux souvent très moches servis à la louche et un humour aussi balourd qu’Elton John. Le décorateur semble le seul rescapé de l’esprit du premier.

De l’understatment britannique qui donnait sa saveur à "Kingsman 1", on passe à l’obésité américaine. Evidemment le flegme n’a plus place, Michael Caine a disparu, Colin Firth ne fait que passer, c’est Taron Egerton qui occupe le devant de l’écran, mais l’habit ne fait pas la classe. On suppose que "Kingmans 3" est déjà en chantier, qu’il se déroulera en Italie, dans une pizzeria avec les agents Margherita, Calzone et Quatre fromages.


"Kingsman : the golden circle" : Pour cette suite, on passe à l’obésité américaine
©IPM

Réalisation : Matthew Vaughn. Scénario : Matthew Vaughn, Jane Goldman d’après "Kingsman : Services Secrets" une bande dessinée signée Dave Gibbons et Mark Millar. Avec Taron Egerton, Julianne Moore, Colin Firth, Halle Berry, Channing Tatum… 2h21.