Samuel Maoz : "Ce film est la danse d’un homme avec son destin"

Samuel Maoz attends the National Board of Review Annual Awards Gala at Cipriani 42nd Street on January 9, 2018 in New York City. | Verwendung weltweit Reporters / DPA
Samuel Maoz attends the National Board of Review Annual Awards Gala at Cipriani 42nd Street on January 9, 2018 in New York City. | Verwendung weltweit Reporters / DPA ©Reporters / DPA
Hubert Heyrendt
Son second long métrage "Foxtrot", le cinéaste israélien l’a construit comme un conte philosophique ambitieux sur le destin et le hasard.

Samuel Maoz n’est pas le plus productif des cinéastes israéliens. Lion d’or en 2009 à la Mostra de Venise avec son premier film "Lebanon", il y a fait son grand retour huit en plus tard avec un second long tout aussi ambitieux, "Foxtrot", est ici encore inspiré du vécu du cinéaste, comme il nous le confiait sur le Lido en septembre dernier. "Le cœur du film vient d’une histoire qui m’est arrivée il y a longtemps. A l’époque, ma fille aînée ne se réveillait jamais à l’heure. Et pour ne pas arriver en retard à l’école, elle

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité