Benoît Poelvoorde, "fatigué", joue un commissaire zélé et obsessionnel dans la réalité de Quentin Dupieux

Benoît Poelvoorde, "fatigué", joue un commissaire zélé et obsessionnel dans la réalité de Quentin Dupieux
Alain Lorfèvre
Fatigué. Benoît Poelvoorde est fatigué. C’est lui qui le dit. Pendant l’entretien, il grille une clope, enfourne quelques chips, mais ne boit que de l’eau - ce ne fut pas toujours le cas. Corollaire de sa franchise : le tutoiement s’impose. Fatigué, donc, il rêve du Sénégal pour "paresser". Mais ce sera pour cet hiver. Cet été, il assure la promotion d’"Au poste !" de Quentin...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité