Michel Blanc: "Les dialogues sont la musique de l’âme des personnages"

Michel Blanc: "Les dialogues sont la musique de l’âme des personnages"
Michel Blanc explique pourquoi il s’est attelé à une suite seize ans après "Embrassez qui vous voudrez".

Michel Blanc, c’est quarante-cinq ans de carrière. Quarante depuis Les Bronzés et la création de son personnage de dragueur looser, Jean-Claude Dusse et sa réplique-culte - "Oublie que t’as aucune chance. Vas-y, fonce ! On sait jamais : sur un malentendu, ça peut marcher !" Pas de malentendu en ce qui concerne sa carrière : d’acteur à réalisateur,

...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité