Dans "Donbass", Sergei Loznitsa filme la chute morale de l’est de l’Ukraine

Dans "Donbass", Sergei Loznitsa filme la chute morale de l’est de l’Ukraine

Dans une roulotte de tournage surpeuplée, une maquilleuse s’attelle à la truelle sur le visage d’une veille dame. "Rajoute du bleu ! Il me faut des vraies bonnes cernes !", l’encourage la mamie. Soudain, tout le monde sort. Sous la direction d’une jeune femme, la petite troupe se met à courir vers une véritable scène de guerre. On retrouve la vieille dame qui, face à une caméra de télé, témoigne à propos de l’explosion d’un bus… à laquelle elle n’a pas assisté. Bienvenue au Donbass de Sergei Loznitsa !

Dans son nouveau film, présenté en ouverture d’Un certain regard à Cannes (où il a décroché le prix de la mise en scène), le cinéaste ukrainien a voulu filmer l’absurdité de la guerre civile qui ravage son pays. Depuis la crise de mars 2014, marquée par la chute du président Viktor Ianoukovitch et l’annexion de la Crimée par la Russie, la région du Donbass, à l’est de l’Ukraine, est en effet aux mains de séparatistes pro-russes. Ayant proclamé la République populaire de Donetsk, ceux-ci sont en guerre ouverte avec le gouvernement ukrainien officiel, dirigé, selon eux, par des "fascistes".


Une critique radicale mais appuyée

Observateur très critique des turpitudes de la société russe (que ce soit dans son précédent Une femme douce ou dans ses documentaires, comme The Event ), Loznitsa poursuit ici sa critique radicale, en s’attachant à dépeindre l’enfer dans lequel est tombé le Donbass sous influence de Moscou. Et ce à travers 13 petites histoires qui s’enchaînent et se répondent pour décrire l’absurdité de cette guerre. Sept de ces histoires sont directement inspirées de scènes repérées par le cinéaste sur YouTube. Ce que dénonce Loznitsa dans Donbass, et ce dès sa scène d’ouverture, c’est en effet la manipulation de l’information organisée à grande échelle par les autorités pro-russes, via la télévision mais aussi les réseaux sociaux.

Traversé de scènes très dures, qui dénoncent l’horreur de la situation et la barbarie dans laquelle est tombée la région, Donbass est une œuvre politiquement engagée de la part du cinéaste ukrainien. Le problème, c’est qu’on pourrait accuser Loznitsa de pratiquer ce qu’il dénonce, c’est-à-dire une forme de propagande, tant le portrait est à charge, avec des personnages tous plus grotesques, cruels ou corrompus les uns que les autres.

Pourtant, par la puissance de sa mise en scène, impressionnante de rigueur et à nouveau orientée vers l’esthétique documentaire, Loznitsa livre un film très fort, qui dépasse son cadre narratif strict pour proposer une description plus universelle de ce qu’il y a de plus sombre dans la nature humaine, quand la haine, la lâcheté et la bêtise mènent à toutes les bassesses.

Donbass Farce guerrière De Sergei Loznitsa Scénario Sergei Loznitsa Avec Valeriu Andriuta, Natalya Buzko, Evgeny Chistyakov… Durée 1h50.

placeholder
© IPM