Dans "Yao", l'Afrique d'Omar Sy a l'authenticité... d'une carte postale

Dans "Yao", l'Afrique d'Omar Sy a l'authenticité... d'une carte postale
©Printscreen

A Paris, Seydou Tall, un acteur noir français devenu célèbre et riche - et interprété par Omar Sy - veut emmener son fils en voyage à la biennale de Dakar où il est attendu pour dédicacer son… livre. En dernière minute, sa femme refuse et il part donc tout seul.

A Katel, une ville du Sénégal à la frontière du Mali, deux gamins veulent rencontrer Seydou Tall. L’un pour lui demander des conseils car il rêve de devenir acteur et l’autre parce qu’il a dévoré le livre. Comme sa chèvre d’ailleurs. Mais au moment de fuguer, "l’acteur" se dégonfle et "le lecteur" entame, seul, un trip de 387 km jusqu’à la capitale. Sur la route, Yao lève le pouce et on le prend en stop jusqu’à la gare où le train part pour Dakar. Dès qu’un contrôleur se pointe, sa voisine le cache sous sa robe.


Aucun souci, non plus, pour trouver la biennale, ni pour rencontrer Seydou qui le ramène à son palace. Le lendemain, il lui propose de le ramener en taxi jusque chez lui, l’occasion de traverser le Sénégal, la terre de ses ancêtres en compagnie d’un fils de substitution.

Comme un Bounty au soleil, Omar Sy n’est pourtant pas au mieux de sa forme. Un jeune partenaire aussi débrouillard, cultivé, bien coiffé, sympathique, intelligent, intrépide ; ça ne vous met pas trop en confiance. Et puis, il n’imaginait que ses ancêtres venaient du bisounoursland, vu qu’il n’a pas la peau bleu pâle ou rose pastel.

En quête d’identité, de leurs racines ; le réalisateur et l’acteur s’égarent dans un conte bien gentil qui a l’authenticité d’une carte postale.

Yao Tour operator De Philippe Godeau Avec OmarSy, Lionel Louis Basse Durée 1h 44.

Dans "Yao", l'Afrique d'Omar Sy a l'authenticité... d'une carte postale
©IPM