"The Prodigy", un petit film d’horreur efficace sur un gamin maléfique

Dans une ferme isolée de l’Ohio, un tueur en série est abattu par la police… Au même moment, dans une banlieue proprette de Pennsylvanie, Sarah (Taylor Schilling) et John sont fous de joie. Ils vont enfin avoir ce bébé qu’ils attendaient tant. Et rapidement, ils découvrent que leur petit Miles est un vrai prodige. Mais, à huit ans, il a des comportements de plus en plus inquiétants avec sa baby-sitter ou ses petits camarades de classe. Inquiets, ses parents tentent de trouver de l’aide auprès de psychologues…

Spécialiste du cinéma horrifique indépendant, avec The Pact ou Home, Nicholas McCarthy poursuit avec un petit film d’horreur à l’ancienne qui, dans son genre, est plutôt une réussite. Inscrit dans un cadre très naturaliste, celui d’un foyer de banlieue tout ce qu’il y a de classique, The Prodigy appuie sur une corde universellement sensible, celle de la dichotomie a priori totale entre l’enfance et le mal.

Avec sa sobre histoire de réincarnation, le scénario de Jeff Buhler (également derrière le prochain Simetierre, d’après Stephen King) réactive en effet une peur ancestrale, sur laquelle, de Damien au Village des damnés en passant par le Vinyan de Fabrice du Welz , a souvent joué le cinéma horrifique : la peur de l’enfant maléfique. L’angoisse est suffisamment universelle pour que le cinéaste n’ait pas besoin d’en rajouter dans les effets de manche du genre, se contentant d’une mise en scène assez sobre. Tandis qu’il s’appuie sur le talent sans ostentation de Taylor Schilling (découverte dans Argo de Ben Affleck, avant de devenir la star de la série Orange is the New Black). Et alors que le tout jeune Jackson Robert Scott se fait carrément flippant par moments…

The Prodigy Film d’horreur  De Nicholas McCarthy Scénario Jeff Buhler Avec Taylor Schilling, Jackson Robert Scott, Peter Mooney… Durée 1h32.

"The Prodigy", un petit film d’horreur efficace sur un gamin maléfique
©IPM


Sur le même sujet