"La Grand messe", documentaire sur la fraternité des cyclophiles prêts à camper pour suivre le Tour de France au plus près

"La Grand messe", documentaire sur la fraternité des cyclophiles prêts à camper pour suivre le Tour de France au plus près

Culminant à 2360 mètres d’altitude, le Col d’Izoard est l’un des passages obligés du Tour de France. Le 20 juillet 2017, c’était la 35e fois que la Grande boucle escaladait le col, lors d’une 18e étape remportée par le Français Warren Baguil. Au bord de la route, des milliers de personnes sont réunies, comme chaque année, pour encourager les coureurs. Sans oublier son lot de camping-car. Pour être sûrs d’avoir une bonne place, certains passionnés du Tour s’y sont installés douze jours avant… C’est auprès de ces retraités français, bons vivants, que le Belge Valéry Rosier et le Français Méryl Fortunat-Rossi ont installé leur caméra.

Après son premier long métrage Parasol en 2015, Rosier est de retour au documentaire, dans la même tonalité que Silence Radio (qui s’intéressait à une radio locale), cette fois en compagnie de Méryl Fortunat-Rossi. Lequel délaisse pour une fois son comparse de courts métrages Xavier Seron (on leur doit notamment le très drôle L’Ours noir, Magritte du meilleur court en 2016).

Aux tonalités du Boléro de Ravel ou des vieux tubes d’Adamo, le duo enregistre ici la vie quotidienne de retraités réunis par la passion du cyclisme, qui, chaque année, campent une quinzaine de jours au bord de la route pour apercevoir les coureurs du Tour durant quelques instants seulement…

Ce qui intéresse les deux cinéastes, ce n’est d’ailleurs pas tant le Tour de France lui-même (toujours présent en fond, à la radio, à la télévision ou dans les conversations) que la fraternité qui unit ces femmes et ces hommes, ravis de prendre le Ricard ensemble, de papoter, de marcher (un peu) dans la montagne… Et heureux quand ils découvrent qu’en face d’eux, un groupe de jeunes montent leurs tentes. "On a l’impression de revenir 40 ans en arrière", rigole Jojo…

Sans ambition formelle ou thématique démesurée, La Grand-messe propose un portrait attachant et plein d’humanité de gens simples. Drôle et touchant.

La Grand-messe Documentaire cyclophile De Valéry Rosier & Méryl Fortunat-Rossi Photographie Valéry Rosier & Méryl Fortunat-Rossi Durée 1h10.

"La Grand messe", documentaire sur la fraternité des cyclophiles prêts à camper pour suivre le Tour de France au plus près
©IPM

Sur le même sujet