László Nemes: "Il y a 100 ans, la civilisation a été détruite quand elle était à son paroxysme"

En septembre dernier, Sunset fut l’une des déceptions de la 75e Mostra de Venise. Très attendu après Le Fils de Saul, László Nemes n’a en effet pas fait l’unanimité avec son second long métrage. Au lendemain de la projection officielle, on rencontre donc un jeune cinéaste hongrois un peu sur la défensive, tout en étant certain de son talent. La déception tient en partie au fait que, dans Sunset, Nemes semble déjà se répéter, reprenant le même système que dans Le...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet