"47 Meters Down : Uncaged": un scénario incohérent et des actrices sans charisme, on tombe très bas

Une suite sans aucun suspense de "47 Meters Down".

On prend les mêmes et on recommence… Sans se fouler, Johannes Roberts et Ernest Riera surfent sur le succès en 2017 de 47 Meters Down (62 millions de recettes pour 5 millions de budget) en accouchant d’un scénario quasi copié-collé. L’histoire se déroule à nouveau au Mexique et met en scène deux sœurs confrontées, sous l’eau, à des requins blancs assoiffés de sang. Comme si, depuis Les Dents de la mer de Spielberg en 1975, classique indépassable du film de requin tueur, rien n’avait changé. Surtout pas les effets spéciaux, bien plus convaincants à l’époque qu’ici…

Évidemment, difficile de nous refaire le coup de la cage d’observation des requins coincée sous l’eau. Nos deux frangines, Mia et Sasha, plongent cette fois avec deux amies dans les ruines d’une cité maya engloutie. Dans ce monde privé de lumière, les donzelles tombent sur des requins blancs aveugles, certes, mais très affamés…

Ce qui permettait à 47 Meters Down de vaguement tenir la route, c’était la tension créée par Johannes Roberts grâce au huis clos de la cage et au suspense sur l’air restant dans les bonbonnes de ses héroïnes. La tension passe cette fois totalement à la trappe. En faute, un scénario incohérent, des actrices sans aucun charisme (malgré "filles de" Sylvester Stallone et Jamie Fox) et une réalisation bâclée. Laquelle use et abuse par exemple des ralentis, façon clip de karaoké au début pour présenter les jeunes filles s’ébattant joyeusement en maillots de bain, puis dans les scènes d’action. Malheureusement, suspense et angoisse restent aux abonnés absents…

47 Meters Down : Uncaged Film de requin tueur De Johannes Roberts Scénario Ernest Riera & Johannes Roberts Avec Sophie Nélisse, Corinne Foxx, Brianne Tju, Sistine Stallone, John Corbett… Durée 1h30.

placeholder
© Note LLB