"L'Adieu", une comédie dramatique sur une famille réunie autour d'une grand-mère mourante mais qui ne le sait pas

La trentaine, Billi (Awkwafina), apprentie écrivain, végète à New York, toujours à cheval entre son minuscule appartement et la maison familiale, où elle peut faire sa lessive à l’œil. Ayant quitté la Chine à l’âge de six ans avec ses parents, elle maintient le contact avec sa terre natale en appelant régulièrement sa nainai, sa grand-mère paternelle (Zhao Shuzhen). Un jour, son père (Tzi Ma) et sa mère (Diana Lin) lui expliquent qu’ils doivent rentrer d’urgence à Changchun, dans le nord-est de la Chine, pour assister au mariage de son cousin et qu’elle n’est pas la bienvenue. En fait un prétexte pour réunir une dernière fois toute la famille autour de la grand-mère, qui se meurt d’un cancer et dont les jours sont comptés. Mais, comme c’est la tradition en Chine, Nainai est la seule à ne pas être au courant de son état de santé. Et ses parents sont sûrs que Bille sera incapable de tenir sa langue… Se refusant à ne pas pouvoir dire au revoir à sa grand-mère, Billi prend un billet d’avion et s’invite à la réunion de famille. À son arrivée, les têtes se décomposent. Mais, promis juré, elle ne dira rien à sa grand-mère et ne laissera rien transparaître de ses émotions…

Cette histoire, "basée sur un vrai mensonge", comme le clame de façon amusante le carton d’ouverture, c’est celle de la réalisatrice de L’Adieu, Lulu Wang. Comme son héroïne, la jeune femme a en effet grandi aux États-Unis (cf. ci-contre) et a dû rentrer un jour en Chine pour dire au revoir à sa grand-mère mourante… De cette histoire personnelle, elle tire un second long métrage très touchant, en ce qu’il trouve toujours le bon équilibre entre rire et larmes. Et ce notamment grâce à l’excellente Awkwafina. Vue récemment dans Jumanji : The Next Level , la rappeuse et comédienne impose un côté très décalé, parfaitement raccord avec la tonalité du film. Ce qui lui a d’ailleurs valu le Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie.

Retour en Chine

Résumé par le titre du film, L’adieu, le sujet est évidemment déchirant. Comment ne pas être ému à l’idée d’une petite-fille voyant sa grand-mère pour la dernière fois ? Mais Lulu Wang filme aussi, du point de vue de la grand-mère, une réunion de famille chaleureuse. Où tout le monde se retrouve pour la première fois en 25 ans, alors qu’un fils est parti vivre aux États-Unis, son frère au Japon, quand la sœur est restée en Chine.

Une réunion de famille autour d’une table de délicatesses chinoises, un mariage à préparer en quatrième vitesse… Autant de situations qui ouvrent le champ à la comédie. Mais qui permettent aussi à la cinéaste de poser son regard de Sino-Américaine sur un pays qui change à toute vitesse. Ce qui se traduit dans la simple architecture d’une ville de province en plein boom (Changchun), mais aussi dans les mentalités, alors que la Chine a sauté à pieds joints dans le libéralisme. Mais où, pourtant, continuent à subsister de vraies différences culturelles dans l’approche de l’individu et de la famille. Autant de thèmes qui permettent à L’Adieu, malgré le classicisme de son récit et la sobriété de sa mise en scène, de trouver sa propre voix…

The Farewell / L’Adieu Comédie dramatique De Lulu Wang Scénario Lulu Wang Musique Alex Weston Avec Awkwafina, Tzi Ma, Diana Lin, Zhao Shuzhen… Durée 1h38.

"L'Adieu", une comédie dramatique sur une famille réunie autour d'une grand-mère mourante mais qui ne le sait pas
©Note LLB