"DAU": Sexe non simulé, vodka à gogo, humiliation et censure

En février dernier, ce fut le grand choc de la Berlinale . Après 15 années de boulot acharné, le jeune prodige du cinéma russe Ilya Khrjanovski présentait enfin les deux premiers films issus de son expérience cinématographique totale : DAU. Natasha en Compétition et DAU. Degeneration...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité