Benoît Delépine: "En Belgique, il y a une espèce de fantaisie qui manque en France"

Benoît Delépine: "En Belgique, il y a une espèce de fantaisie qui manque en France"
©REPORTERS
Mardi 25 février, 17 h, 4e étage du Berlinale Palast. La journée a été longue pour Benoît Delépine et Gustave Kervern qui, la veille, ont reçu un accueil triomphal en Compétition pour Effacer l’historique. Les cinéastes français sont, disons, "fatigués". Surtout Kervern, qui tient visiblement moins bien la bière que son comparse Delépine. Mais le duo reste toujours aussi attachant et chaleureux. Surtout quand les journalistes sont de Belgique, leur second pays… "En Belgique,...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité