"The Operative": un thriller d'espionnage bancal qui se perd rapidement dans une romance inutile

Diane Kruger joue les agents du Mossad infiltrés en Iran, dans un thriller d’espionnage israélien bancal.

Alors qu’aurait dû sortir, le 18 novembre prochain, The Secrets We Keep, thriller avec Noomi Rapace signé par l’Israélien Yuval Adler, on peut découvrir en VOD son film précédent, The Operative. Dévoilé à la Berlinale en février 2019, ce film d’espionnage surfe sur une forme de renouveau du genre vers plus de naturalisme, dans la lignée de séries comme Homeland ou Le Bureau des légendes. Adapté d’un roman de l’Israélien Yiftach Reicher Atir, The Operative s’inscrit, à la fin des années 2000, dans un contexte très tendu, celui de la tentative de l’Iran de se doter de l’arme atomique…

Et le film nous place d’emblée dans l’ambiance. Le long d’une des rivières de Leipzig, un homme fait son jogging. Son téléphone sonne. À l’autre bout du fil, une voix féminine déclare : "Mon père est mort. À nouveau." Avant de raccrocher. L’homme contacte immédiatement l’ambassade israélienne pour traquer l’appel. Rachel (Diane Kruger), une agent qu’il a recrutée autrefois, a refait surface. Debriefé par une équipe des services secrets israéliens, Thomas Hirsch (Martin Freeman) revient en détail sur le parcours de cette jeune femme qu’il avait envoyée à Téhéran, sous la couverture d’une simple prof d’anglais, pour infiltrer informatiquement le programme nucléaire iranien…

Pas de propagande pour le Mossad

Après Bethlehem en 2013, Yuval Adler signait l’année dernière un thriller d’espionnage a priori efficace et bien de son temps, celui du piratage informatique comme arme de guerre. L’histoire est d’ailleurs inspirée d’un véritable programme israélien de sabotage des centrifugeuses iraniennes.

Refusant tout manichéisme et toute forme de propagande sur la toute-puissance du Mossad - le film pose notamment de bonnes questions sur le rôle des espions israéliens dans une série d’assassinats ciblés sur le sol européen -, l’histoire se concentre plus sur le vécu de cette agent envoyée seule en Iran, où elle finit par tomber sous le charme de la culture locale, mais aussi de sa cible, Farhad, un bel Iranien (Cas Anvar). Captivant dans sa mise en place, The Operative se perd rapidement dans une romance inutile, qui déforce les enjeux géopolitiques. En se concentrant uniquement sur cet aspect intime, l’intrigue est contrainte de s’abîmer dans une résolution finale franchement tirée par les cheveux.

Disponible sur Sooner.be (7,99€), Cinechezvous.be (8€) et AppleTV (3,99€).

The Operative Film d’espionnage Scénario & réalisation Yuval Adler (d’après le roman The English Teacher de Yiftach Reicher Atir) Avec Diane Kruger, Martin Freeman, Cas Anvar… Durée 1h57.

"The Operative": un thriller d'espionnage bancal qui se perd rapidement dans une romance inutile
©DR