Aujourd’hui, Jésus serait-il noir ?

Le dramaturge suisse Milo Rau relit les Évangiles à Matera, dans le sud de l’Italie, à l’heure des migrants.

Aujourd’hui, Jésus serait-il noir ?

Aujourd’hui, Jésus serait noir. Telle est la thèse de Milo Rau dans son nouveau film Le Nouvel Évangile , dévoilé aux Giornate degli Autori à Venise en septembre dernier. Bien connu du public belge - on l’a vu au Beursschouwburg et au Kunstenfestivaldesarts, tandis qu’il dirige actuellement le théâtre NTGent à Gand -, le dramaturge suisse propose ici le résultat de son intervention, en 2019, à Matera. La ville de Basilicate, dans le sud de l’Italie, l’avait en effet invité à participer aux activités liées à son statut de capitale culturelle européenne.

Parti de l’idée de réinterpréter le récit évangélique dans la ville qui accueillit le tournage de L’Évangile selon saint Matthieu de Pasolini (1964) et celui de La Passion du Christ de Mel Gibson, deux films dont il retrouve des acteurs, Rau s’est vite rendu compte, sur place, qu’il ne pouvait passer sous silence la question des réfugiés, omniprésents dans la région, où ils travaillent notamment dans les champs… Après Le Tribunal sur le Congo (projet transmédia controversé mêlant théâtre, enquête, témoignages et un film en 2017), le Suisse revient donc avec un essai percutant dans lequel il se demande ce que Jésus pourrait prêcher en ce début de XXIe siècle.

Une relecture politique des Évangiles

Mêlant fiction - les grands moments de la vie de Jésus, que le cinéaste recrée dans les rues, les cours et les bâtiments de Matera - et documentaire - la "révolte de la dignité" de ces migrants sous-payés (3,50€ de l’heure !) entassés dans des bidonvilles -, ce Nouvel Évangile propose une relecture fertile et très politique du Nouveau Testament. Et ce en partant d’une idée forte : donner le rôle de Jésus à Yvan Sagnet, écrivain et militant camerounais venu soutenir la lutte des ouvriers agricoles de Matera, et ceux de ses apôtres à des migrants africains.

À la fois film et making of du film en train de se faire, Le Nouvel Évangile est une œuvre hybride, souvent brouillonne, improvisée et manquant de rigueur. De ce fatras imprécis, émergent cependant quelques images très fortes (notamment une incroyable scène de torture ou plutôt de casting de celui qui jouera le bourreau). Autant de scènes qui parlent d’elles-mêmes et qui font parfois regretter que Milo Rau se sente toujours obligé de tout expliquer ou de surligner les correspondances qu’il tisse pourtant intelligemment entre le récit biblique et l’existence de ces femmes et ces hommes qui vivent à nos côtés mais que l’on refuse de voir…

Le Nouvel Évangile / Das neue Evangelium Essai De Milo Rau Photographie Thomas Eirich-Schneider Musique Vinicio Capossela & Elia Rediger Avec Yvan Sagnet, Maia Morgenstern, Enrique Irazoqui, Marcello Fonte… Durée 1h47.

Aujourd’hui, Jésus serait-il noir ?
©D.R.

Le film est disponible dès ce mercredi 31 mars sur Sooner et Cinechezvous.