Le cinéma belge n’est pas truqué mais perfectible

Un livre suscite l’émoi et déclenche un nouveau débat autour du cinéma francophone belge. En cause, un de ses mécanismes de financement. Les professionnels nuancent.

Le cinéma belge n’est pas truqué mais perfectible
Plutôt que Manuel de survie en terrain hostile, Frédéric Sojcher aurait pu sous-titrer son nouveau livre Je veux faire du cinéma Manuel d’un franc-tireur du cinéma. Franc-tireur, parce que le réalisateur...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet