"Le Passager n°4": Impossible dilemme spatial

Toni Collette et Anna Kendrick à la barre d’un huis clos bancal dans l’espace bancal sur Netflix. Il n'y a pas assez d'oxygène pour quatre dans la navette: qui doit se sacrifier?

"Le Passager n°4": Impossible dilemme spatial
©Netflix

Après un décollage très mouvementé, la navette MTS-42 entame son voyage de deux ans en direction d’une colonie martienne. À son bord, on retrouve la commandante du vaisseau, Marina Barnett (Toni Collette), la chercheuse en médecine Zoe Levenson (Anna Kendrick) et le biologiste David Kim (Daniel Dae Kim). Avant même que les membres d’équipage n’aient eu le temps de s’installer dans leur routine quotidienne, ils découvrent qu’ils ne seront pas seuls durant le voyage. Ils tombent en effet sur un passager clandestin (Shamier Anderson), lequel a, qui plus est, endommagé le système de recyclage de dioxyde de carbone. Il n’y a désormais plus assez d’oxygène pour atteindre Mars à quatre personnes…

Huis clos humaniste

Après avoir emmené Mads Mikkelsen dans un désert de glace dans Artic, son premier film en 2018, le Brésilien Joe Penna explore ici un nouvel environnement inhospitalier, le vide sidéral. Toujours coécrit avec son monteur Ryan Morrison, Le Passager n°4 se balade évidemment en terrain connu, celui du huis clos spatial. Sauf que Penna n’explore pas des questions existentielles (façon Kubrick ou Tarkovski), ni ne met en scène l’apparition d’une vie extraterrestre (façon Alien) ; il interroge plutôt le fondement de notre humanité.

Plus qu’un film-catastrophe, Le Passager n°4 est une tragédie morale. S’il s’agit bien d’un film de survie (comme l’était déjà Artic), on n’est pas ici dans un grand spectacle à la Gravity. En partie par manques de moyens, Joe Penna n’est en effet pas toujours à l’aise dans les scènes d’action, pas plus que dans l’aspect thriller. Trop long, son film souffre en effet d’un vrai manque de rythme par moments. Par contre, notamment grâce à son chouette casting (mention à la jeune Anna Kendrick) le cinéaste parvient à rendre glaçant le dilemme moral qui se pose à l’équipage : peuvent-ils sacrifier un membre d’équipage pour permettre aux autres de survivre ? Et là, Joe Penna surprend, en adoptant une approche radicalement humaniste, loin du cynisme ambiant habituel.

"Le Passager n°4": Impossible dilemme spatial
©Netflix

  • Disponible sur Netflix

Le Passager n°4 / Stowaway Science-fiction De Joe Penna Scénario Joe Penna & Ryan Morrison Montage Ryan Morrison Avec Anna Kendrick, Toni Collette, Daniel Dae Kim & Shamier Anderson Durée 1h56

"Le Passager n°4": Impossible dilemme spatial
©Cote LLB