"La Fine Fleur": un joli bouquet de talents

Catherine Frot essaime sa passion autour d’elle dans ce film au parfum de renouveau.

Les roses Vernet sont en difficultés. La passion de leur propriétaire et créatrice ne suffit plus à assurer la survie de l’entreprise familiale qui peine à payer ses fournisseurs. Pour parvenir à assurer le travail dans les serres et sur le domaine horticole, Véra (Olivia Côte), fidèle secrétaire, décide de faire appel à une entreprise de réinsertion professionnelle. Sa patronne, volontiers secrète et bourrue, n’est pas ravie de devoir former ces trois nouveaux employés inexpérimentés mais Eve (Catherine Frot) n’a plus vraiment le choix.

Leur enthousiasme et leur créativité pourraient même peut-être l’aider à enfin gagner le fameux concours de roses auquel elle tient tant et dans lequel elle a longtemps brillé, imposant les couleurs éclatantes, les parfums subtils, le port altier, les pétales denses et veloutés de ses créations intemporelles. L’enjeu est d’autant plus important que son riche rival, Lamarzelle (Vincent Dedienne) menace de faire main basse sur ses serres et sur ses terres…

Pour son deuxième film, Pierre Pinaud (Parlez-moi de vous) compose un joli bouquet de talents - Olivia Côte, Marie Petiot, Fatsah Bouyahmed - d’où émerge le rappeur Melan Omerta, jeune pousse qui fait ses premiers pas devant la caméra.

En travaillant côte à côte, tous les cinq comprennent qu’ils ont des défis à relever et des choses à prouver, avant tout à eux-mêmes… En résulte un joli petit film au parfum de comédie sociale qui fleure bon la solidarité et le talent, la transmission et la tendresse, l’humour et l’intégrité. À défaut de surprendre, La Fine Fleur séduira un large public et l’emmènera au fil des saisons dans les pas de ses apprentis jardiniers.

Hybridation, récolte des graines, boutures, repiquage et rythme des saisons. Dans l’horticulture, tout est toujours une question de patience et de soins. Et cela sans compter, les orages et les aléas climatiques qui peuvent tout détruire en quelques minutes.

Le subtil pouvoir des fleurs

Ce film qui magnifie la campagne et les vastes espaces verts, qui nous ont tant fait rêver au fil de la crise sanitaire, fait aussi l’éloge de la débrouillardise et de la résilience dont ont fait preuve tant d’indépendants et de petits artisans au fil des derniers mois.

Le film encouragera tous ceux qui se sont mis au jardinage pendant le confinement, mais aussi ceux qui ont le cœur tendre à défaut d’avoir la main verte. Sans oublier tous ceux dont le quotidien pourrait utilement bourgeonner et s’enrichir en découvrant le subtil langage des fleurs.

La Fine fleur Bouquet de tendresse De Pierre Pinaud Scénario Pierre Pinaud et Fadette Drouard Avec Catherine Frot, Olivia Côte, Marie Petiot, Melan Omerta Durée 1h34.

placeholder
© D.R.