"A Perfectly Normal Family" : Au revoir papa

Une évocation, sensible, d’une transition d’un homme vers une femme, du point de vue d’une petite fille.

Emma (Kaya Toft Loholt), 11 ans, est passionnée de foot. Elle fait un peu la tête lorsque son père Thomas (Mikkel Boe Følsgaard) fait le malin au bord du terrain quand il vient la chercher à l’entraînement, mais elle aime leur complicité. La gamine est d’autant plus heureuse qu’aujourd’hui, elle et sa sœur Caroline (Rigmore Ranthe), 14 ans, vont avoir un chiot ! Sauf qu’au moment de le ramener du chenil, le père s’effondre en larmes.

Une fois à la maison, autour d’une pizza, leur mère Helle (Neel Rønholt) craque : "Votre père et moi, nous allons divorcer, parce qu’il veut devenir une femme." En colère, Emma n’accepte pas ce qu’elle ressent comme une trahison, un abandon. À la première rencontre avec Agnete, comme Thomas désire désormais se faire appeler, la petite fille refuse même de porter les yeux sur elle…

Une histoire intime

La question du genre et de la transsexualité est de plus en plus présente au cinéma - que ce soit dans Girl de Lukas Dhont, dans Petite fille de Sébastien Lifshitz, dans la Palme d’or Titane ou prochainement dans A Good Man avec Noémie Merlant. Preuve que la société change et que le sujet n’est plus tabou. La question n’en reste pas moins souvent douloureuse. A Perfectly Normal Family s’inscrit dans ce contexte, mais en proposant sur le sujet un regard différent, non celui de la personne concernée elle-même par le changement de sexe, mais celui de son entourage.

Dans son premier long métrage, l’actrice danoise Malou Reymann (qui a fait ses débuts, très jeune, dans la série The Bridge) a choisi de raconter sa propre histoire. En tout cas de s’inspirer de son vécu auprès d’un père devenu femme, pour raconter comment pouvait être vécue une telle transition par une enfant.

Décaler le regard

En décalant le regard et en refusant de tomber dans une bien-pensance convenue, la jeune cinéaste aborde la transsexualité sans aucun tabou, osant montrer combien il est difficile pour une petite fille de devoir dire au revoir à son papa et accepter qu’il devienne une femme. C’est dans cette honnêteté que réside la force de son film. Mais aussi dans le jeu, subtil, de sa jeune comédienne Kaya Toft Loholt, époustouflante de justesse dans des situations pas faciles à jouer. Elle éclipse même la "performance" de Mikkel Boe Følsgaard (Ours d’argent du meilleur acteur à Berlin en 2012 dans Royal Affair) dans le rôle de Thomas/Agnete.

A Perfectly Normal Family Drame familial Scénario & réalisation Malou Reymann Photographie Sverre Sørdal Avec Mikkel Boe Følsgaard, Neel Rønholt, Kaya Toft Loholt, Rigmore Ranthe… Durée 1h37

placeholder
© IPM