"Rifkin’s Festival": il y a tellement de Woody Allen dans ce film qu’on pourrait presque parler d’une œuvre testimoniale

Passion du cinéma, mystères de l’amour et peur de la maladie se mêlent dans le dernier film en date de Woody Allen.

Mort Rifkin (Wallace Shawn), cinéphile érudit et ancien professeur spécialisé dans le cinéma d'auteur européen, n'a jamais aimé les festivals de films. Trop d'enjeux commerciaux assommants, trop de discussions futiles sur des films "qui ne sont en rien des œuvres d'art". Taraudé par l'idée d'écrire...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Sur le même sujet