Bruxelles en longs et en courts

Dès le 28 août, deux festivals, le 4e Brussels Interntional Film Festival (BRIFF) et le 24e Brussels Short Film Festival (BSFF), animeront les salles de la capitale.

Bruxelles en longs et en courts
©D.R.

Cette année encore, en raison de la crise sanitaire, l'asbl Un Soir... Un grain, qui organise le Festival du court métrage (BSFF) et le Festival international du film de Bruxelles (BRIFF), a dû modifier leurs dates. Les deux rendez-vous se tiendront donc en même temps, en une rentrée culturelle qui s’annonce très riche.

Le 24e BSFF se déroulera du 28/8 au 5/9 entre Ixelles (Flagey, Vendôme, Kinograph) et Bruxelles, où il prendra ses quartiers aux Galeries et aux Monts des Arts pour les traditionnelles séances en plein air. Tandis que le chapiteau festif sera installé sur la place de Brouckère.

Un chapiteau partagé avec le 4e BRIFF, qui s'ouvrira, lui, le 1er septembre à l'UGC De Brouckère avec Serre-moi fort de Mathieu Amalric, en présence du réalisateur et de son acteur belge Arieh Worthalter (qui partage l'affiche de ce drame intime avec la Luxembourgeoise Vicky Krieps).

Bruxelles en longs et en courts
©D.R.

Des dizaines d’avant-premières

Jusqu'au 11 septembre, le BRIFF proposera des dizaines d'avant-premières, réparties en trois compétitions (internationale, nationale et Director's Week) et diverses thématiques ou séances spéciales. Parmi lesquelles le très attendu Benedetta de Paul Verhoeven, le 2/9 à l'UGC, en présence de l'actrice Daphné Patakia (Virginie Efira étant retenue à Venise, où elle est membre du jury de la Mostra). Le jury de la compétition internationale est composé cette année de la Française Marilyne Canto, des Belges Helena Noguerra et Olivier Masset-Depasse et de l'acteur franco-islandais Tómas Lemarquis.

Cette année, l'invité d'honneur du BRIFF sera Benoît Delépine. Il viendra finalement seule (son comparse Gustave Kervern ayant finalement fait faux bond au festival) pour présenter une rétrospective de cinq de leurs films, dont leur dernier, Effacer l'historique (photo), projeté en plein air au Mont des Arts le 5/9 en sa présence. La vieille au Palace, Delépine conversera avec une de leurs acteurs fétiches, Bouli Lanners, à l'issue de la projection de Louise Michel.

Bruxelles en longs et en courts
©D.R.

Parmi les nombreuses œuvres à découvrir au BRIFF, on peut citer le film choc Nuevo Orden (photo), en présence du Mexicain Michel Franco, le 3/9 au Palace, la comédie chorale Cette musique ne joue pour personne (en présence de Samuel Benchetrit le 4/9 à l'UGC), Quo Vadis, Aïda ? de la Bosniaque Jasmila Žbanic (sur le massacre de Srebrenica), Wilcox du Québécois Denis Côté ou encore le totalement délirant Fils de plouc des frères Harpo et Lenny Guit. Mais aussi quelques films flamands comme Rookie de Lieven Van Baelen (avec Veerle Baetens), Familie du grand metteur en scène de théâtre suisse Milo Rau ou Kom hier dat ik u kus de Sabine Lubbe Bakker et Niels van Koevorde.

Bruxelles en longs et en courts
©D.R.

Quelques documentaires attendus

Côté documentaires, signalons, le 9/9 à l'UGC, Chasser les dragons, le nouveau film d'Alexandra Kandy Longuet (après notamment le très beau Vacancy en 2019), laquelle s'est cette fois intéressée aux usagers d'une salle de consommation ouverte à Liège. Mais aussi Bigger Than Us de la Française Flore Vasseur, qui sera présente le 4/9 à l'UGC pour présenter ce documentaire écologiste produit par Marion Cotillard et montré à Cannes il y a quelques semaines. Un film qui s'intègre dans la programmation "Discovery - Green Planet" du BRIFF.

Enfin, le 10/10 place De Brouckère, on dansera aux rythmes congolais, lors d’un concert accompagnant la programmation de deux documentaires inédits consacrés à la rumba congolaise.

Bruxelles en longs et en courts
©Cinéart

345 courts métrages à découvrir

Du côté de l'événement frère, le BSFF, ce sont pas moins de 345 courts métrages, répartis en 71 séances, qui sont à découvrir. Cette année marque le retour de la Compétition internationale, annulée l'année dernière pour cause de Covid, avec 98 films, réunissant les sélections 2020 et 2021. On y note le passage derrière la caméra de comédiens comme Clémence Poésy (Le Coup des larmes, avec la géniale India Hair, en photo), Ariane Labed (Olla) et Guillaume Gouix (Mon Royaume). Ils seront départagés par un jury composé notamment de la réalisatrice Anne Paulicevich (Filles de joie) et de l'acteur Pierre Nisse. Le grand prix ouvrira à son réalisateur les préqualifications pour les Oscars.

Bruxelles en longs et en courts
©D.R.

Il en va de même pour le grand prix de la compétition nationale, qui accueille cette année 46 films (sur 300 présentés). Où l'on remarque le retour au format court de réalisateurs comme Guillaume Senez (Keeper, Nos batailles), Xavier Seron (Je me tue à le dire), Michaël Bier (Je suis resté dans les bois), mais aussi d'Ann Sirot et Raphael Balboni, dont le premier long métrage Une vie démente, présenté en ouverture du Festival du film francophone de Namur l'année dernière, sort le 8 septembre en salles. Tandis que la compétition Next Generation présentera, elle, 36 films d'écoles internationales et 21 d'écoles belges.

Par ailleurs, 145 courts métrages peupleront les différentes séances thématiques du BSFF: les "Must", les comédies, les European Film Awards, les Oscars, les "Très Courts", les "Courts mais trash"… Sans oublier les séances en plein air au Mont des Arts et les European Short Film Awards, les prix décernés par le public de neuf festivals européens de courts métrages. Une Sœur de Delphine Girard est en lice pour la sélection 2020 et Mother's d'Hippolyte Leibovici (photo), qui avait décroché le prix de la critique l'année dernière à Bruxelles, est en course pour la sélection 2021.

Bruxelles en longs et en courts
©D.R.

Enfin, la traditionnelle Nuit du Court se tiendra quant à elle le vendredi 3 septembre au cinéma Vendôme.

Rens. : www.briff.be et www.bsff.be.

Sur le même sujet