"Supernova": des thèmes délicats et douloureux, abordés avec finesse et pudeur

Un road-movie à la recherche des sentiments qu’on éprouve et tente de protéger au mieux.

"Supernova": des thèmes délicats et douloureux, abordés avec finesse et pudeur

Il y a des tensions dans le camping-car conduit par Sam (Colin Firth). Pourtant, l’idée était justement de retrouver la quiétude, les bons moments et les souvenirs partagés avec Tusker (Stanley Tucci), lors de précédents voyages, en contemplant à nouveau les magnifiques paysages qui défilent. Mais la maladie de Tusker rôde et les deux amants sont sur leurs gardes, presque sur la défensive.

Cette parenthèse enchantée leur permettra-t-elle de se ressourcer avant les difficultés à venir ? Chacun sait que les prochains mois seront lourds, éprouvants, déchirants, à mesure que la démence assiège le cerveau brillant d’un Tusker nullement dupe. Chacun tente de retarder l’échéance et appréhende le temps qui passe, celui où Tusker perdra tous ses repères et deviendra dépendant, celui où Sam devra faire face avec courage et détermination à leur quotidien commun. L’heure est à la célébration de la vie et des liens avec la famille aussi, notamment par le biais de ce "petit détour" par le foyer de Lily (Pippa Haywood), la sœur de Sam, et son mari Clive.

Harry McQueen (Hinterland) filme avec beaucoup de tendresse, de douceur et de doigté ce quotidien qui s'effiloche, fait de petits riens et porté par la passion commune qui anime les deux hommes : l'écriture pour l'un et la musique pour l'autre. Ces moments jalonnés de repas savoureux, de plaisanteries, de vie de bohème mais aussi de la contemplation de la voie lactée et des mouvements des étoiles, une activité qui a donné son titre au film. En cheminant à bord de leur camping car, ils tentent de goûter une nouvelle fois au plaisir simple du temps qui passe et les réunit.

Voir la réalité en face

Grâce à leur belle complicité, Colin Firth et Stanley Tucci donnent vie, avec justesse et intensité, sans débordements ni excès, à cette histoire de couple chaviré par le péril imminent qui les guette. Les paysages qu’ils traversent reflètent la beauté de la relation qu’ils ont vécue et qui est petit à petit menacée.

Le film parle de notre émerveillement face à certains être mais aussi des traces qu’ils laissent en nous. Des adieux qu’il est parfois si difficile de s’adresser quand on a encore tellement de choses à aimer et à partager. De la trace que l’on voudrait laisser à ceux qu’on a aimés.

Autant de thèmes délicats et douloureux, abordés avec finesse et pudeur, qui feront sans doute écho aux trop nombreux deuils vécus lors des récents mois et semaines.

Supernova Balade mélancolique Scénario & réalisation Harry McQueen Musique Keaton Henson Avec Colin Firth, Stanley Tucci, Pippa Haywood Durée 1h35.

placeholder
© D.R.