Gunpowder Milkshake : Un jeu de massacre au féminin avec quelques gloires pour rehausser un film cynique

Abandonné à l’adolescence par sa mère (Lena Headey), Sam (Karen Gillan) est devenue comme celle-ci une tueuse à gages pour la Firme. Tueuse efficace, capable de dégommer sans coup férir un peloton de gros bras. Quand, parmi ces derniers, se retrouve le fils chéri du parrain d’un gang rival et que Sam, dans la foulée, se prend d’affection pour une gamine dont elle vient de dézinguer le paternel, commence une chasse à la femme impitoyable. Heureusement, la jeune femme va retrouver de vieilles amies de sa mère qui ont encore du répondant et de l’artillerie en réserve. Faut pas déconner avec Angela Bassett, Michelle Yeoh et Carla Gugino.

Féministe et cynique

Navot Papushado trousse un film d’exploitation féministe cynique qui lorgne résolument vers Tarantino pour l’art des massacres léchés et de la violence graphique et complaisante. On s’y écharpe, de préférence sur une musique cool, avec à peu près tout ce qui passe à portée de mains : batte de base-ball, valise, coupe de milkshake, marteaux, scalpel, bagnole ou dent géante en faïence. Cela ressemble à l’adaptation expéditive d’un comic book ou d’un manga, sans autre substance que l’hémoglobine et diverses matières organiques. Papushado ne tire aucun profit de ses actrices de renom.

Karen Gillan doit être heureuse de décrocher son premier vrai rôle sans le maquillage de la Nebula des Gardiens de la Galaxie. Et Sam deviendra peut-être une figure culte d'un paradoxal Women Empowerment : en phase de féminisation opportuniste de tous ces genres, Hollywood et Cie (le film est coproduit en France et en Allemagne) mêlent la chèvre et le chou : les chicks with a gun ne sont guère plus subtiles ou originales que leurs homologues masculins, tout au plus des avatars aussi bourrins.

Gunpowder Milkshake Exploitation féministe De Navot Papushado Scénario Ehud Lavski et Navot Papushado Avec Karen Gillan, Lena Headey, Angela Bassett, Michelle Yeoh, Paul Giamatti… Durée 1h54

Gunpowder Milkshake : Un jeu de massacre au féminin avec quelques gloires pour rehausser un film cynique
©IPM