"Dire qu'il est trop tôt pour parler de la guerre d'Algérie, c'est de la mauvaise foi"

"Dire qu'il est trop tôt pour parler de la guerre d'Algérie, c'est de la mauvaise foi"
©BELGA
La première étincelle remonte à dix ans, à la lecture du roman Des Hommes de Laurent Mauvignier. Lucas Belvaux s'était alors renseigné pour en acquérir les droits, mais ils n'étaient pas libres....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité