"Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux": Marvel lance son premier grand super-héros asiatique

Marvel lance son premier grand super-héros asiatique avec clairement en ligne de mire le marché chinois.

Avec la pandémie et la fermeture des salles de cinéma pendant de très longs mois, les plans de Marvel ont quelque peu été bousculés. Ce n'est donc pas en salles, mais au petit écran qu'a été lancée la phase IV du MCU (Marvel Cinematic Universe) avec les séries WandaVision , The Falcon and the Winter Soldier et Loki. Lesquelles ont été suivies du film Black Widow , sorti simultanément en salles et sur Disney +, au grand dam de Scarlett Johansson. Ces quatre œuvres reprenaient des personnages bien connus des fans. À la différence de Shang-Chi, un nouveau héros à faire son entrée dans le MCU et qui rejoindra prochainement l'équipe des nouveaux Avengers. Un personnage apparu dans les Comics dans les années 1970, sous la plume de Steve Englehart et les crayons d'Al Milgrom et de Jim Starlin (aux crayons).

On découvre Shang-Chi (Simu Liu) à San Francisco sous le nom de Shawn. Avec sa meilleure amie Katy (Awkwafina), il bosse comme voiturier dans un grand hôtel. Le soir, les deux compères picolent et chantent dans les karaokes. Bref, ils prennent la vie comme elle vient, sans ambition particulière. Jusqu’à ce qu’un jour, dans un bus, le jeune homme soit rattrapé par les sbires de son père Wenwu (Tony Leung), plus connu sous le nom du Mandarin et dont les dix anneaux de pouvoir en sa possession le rendent immortel. En compagnie de Katy et de sa sœur Xialing (Meng’er Zhang), Shang-Chi va défier son père et enquêter sur ses origines…

S’ouvrir un nouveau marché

On croise ici quelques figures connues du MCU - comme Benedict Wong et Ben Kingsley, dont le faux Mandarin avait déçu nombre de fans dans Iron Man 3 en 2013 -, histoire d'inscrire pleinement ce 25e long métrage dans l'univers de plus en plus foisonnant de Marvel. Un univers qui impressionne par sa cohérence d'ensemble (sur laquelle veille jalousement le producteur Kevin Feige), même si le MCU aime rien tant que multiplier les genres. Avec Shang-Chi, premier héros asiatique de premier plan chez Marvel, on découvre donc le film de kung-fu super-héroïque, clairement conçu pour séduire l'immense marché chinois.

Le film réunit ainsi la crème des acteurs asiatiques, avec des stars locales comme la Malaisienne Michelle Yeoh et le Hong-Kongais Tony Leung, forcément très à l'aise dans les combats d'arts martiaux, qu'ils ont déjà pratiqués, dans Tigre et Dragon d'Ang Lee pour la première, dans Hero de Zhang Yimou pour le second. Et pour séduire le public américain, Marvel a fait appel à l'acteur de télé canadien Simu Liu et à la rappeuse Awkwafina (que l'on retrouve dans le même registre décalé que dans L'Adieu de Lulu Wang).

En attendant "Les Éternels"

Shang-Chi est mis en musique par Destin Daniel Cretton, jeune cinéaste américain d'origine asiatique connu pour le très beau States of Grace en 2013 et le moins bon Le Château de verre en 2017, tous deux avec son actrice fétiche Brie Larson (qui a, elle aussi, fait son entrée dans le MCU en tant que Captain Marvel …). Marvel est en effet toujours à la recherche de jeunes cinéastes capables d'apporter du sang neuf à son univers - en octobre, on découvrira ainsi le prochain film de la phase IV, Les Éternels, réalisé par la cinéaste chinoise oscarisée Chloé Zhao (Nomadland). Malheureusement, le cinéaste ne parvient pas à imposer sa patte à cette superproduction calibrée pour séduire tous les publics et qui suit à la lettre la recette Marvel, en mêlant humour (trop appuyé) et action (pas toujours très fluide), dans des scènes qui paient leur tribut au cinéma de kung-fu hongkongais et notamment à un certain Jackie Chan (dont certains collaborateurs ont participé à la conception des cascades du film), sans en retrouver la grâce.

Shang-Chi and the Legend of the Ten Rings /Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux Super-héros De Destin Daniel Cretton Scénario Dave Callaham, Destin Daniel Cretton & Andrew Lanham Photographie Bill Pope Musique Steve C. Aaron Avec Simu Liu, Tony Leung, Awkwafina, Michelle Yeoh, Meng'er Zhang, Ben Kingsley… Durée 2h12.

placeholder
© D.R.