"Respect": le jour où Aretha a trouvé sa voie

Avant de devenir la reine de la soul, elle a longtemps cherché à imposer ses choix et son destin.

À dix ans à peine, Aretha (l’épatante jeune comédienne Skye Dakota Turner) a une voix incroyable. Son père, pasteur, en est très fier et lui demande souvent de venir chanter pendant les soirées qu’il anime à domicile. Ses parents sont séparés et sa mère (Audra McDonald) lui manque beaucoup. La jeune femme a également une voix sensationnelle qui l’entraîne régulièrement sur les routes des États-Unis. Dans huit semaines, elle sera là pour son anniversaire, promet-elle, mais la jeune femme décède brutalement. La petite Aretha cesse alors brusquement de parler.

"La musique va te sauver la vie, Aretha !", affirme l'organiste de l'église de son père (Forest Whitaker). Le lendemain, la fillette accepte de chanter à nouveau devant les fidèles à l'église. Elle ne va plus jamais s'arrêter jusqu'à être remarquée par Columbia Records.

Jennifer Hudson et Audra McDonald

Révélée par ses mises en scène théâtrales, la réalisatrice sud-africaine Liesl Tommy (The Walking Dead, Mrs Fletcher, Jessica Jones) concentre son récit sur le parcours hésitant de la jeune chanteuse, son combat pour trouver le répertoire qui lui convienne et la révèle et, pas seulement, celui qui fera bien "sonner sa voix". Elle montre à quel point les exigences de son père, de son studio et, ensuite, de son mari l'ont tenue éloignée de ce qui faisait vraiment vibrer son âme.

Dans le rôle de la diva de la soul, la chanteuse et comédienne Jennifer Hudson réalise une prestation bluffante, prouvant sa formidable virtuosité vocale. Oscarisée pour son rôle dans Dreamgirls, l'actrice a été révélée par l'émission American Idol en 2004. Un choix de chanteuse validé par Aretha Franklin lorsque le projet du film avait été évoqué, avant sa mort en 2018.

Les recherches effectuées notamment par l'actrice Audra McDonald ont permis d'éclairer la relation fusionnelle entre la mère et la fille. On y suit le long cheminement de la jeune prodige du gospel, notamment à travers le jazz, pour trouver sa voie en tant que reine de la soul et devenir une star internationale. Les séquences les plus intéressantes sont celles où on voit la création de certains de ses morceaux les plus connus et la façon dont la partition s'enrichit grâce à l'intervention de musiciens "riches de leur âme" dans un petit studio au fin fond de l'Alabama. Des moments qui soulignent la passion et la connivence entre les musiciens.

Un film musical riche, un passé mal éclairé

En revanche, la cinéaste ne s’arrête pas suffisamment sur le rôle d’Aretha Franklin au sein du mouvement pour les droits civiques auprès de Martin Luther King qu’elle admirait tant. Et il faut attendre la dernière partie du film pour que soient enfin abordés frontalement les démons qui l’ont hantée tout au long de sa vie et qui l’ont poussée vers l’abus d’alcool. Le trauma de la mort de sa mère, son rapport conflictuel à son père, le viol qu’elle a subi…

Le long métrage peine à traduire ce passé tourmenté et effleure à peine certains tournants pourtant marquants dans le parcours de la jeune femme. Le film suit donc plus la voix de l’artiste touchée par la grâce que la voie de la femme hantée par ses démons.

Respect / Biographie musicale De Liesl Tommy Scénario Tracey Scott Wilson Avec Jennifer Hudson, Forest Whitaker, Skye Dakota Turner, Audra McDonald Durée 2h25.

"Respect": le jour où Aretha a trouvé sa voie
©D.R.