Avec "Un monde", Laura Wandel nous plonge dans l’enfer des cours de récréation: "À l’école, on a tous été témoins, harceleurs et harcelés"

"Un monde", de la cinéaste belge Laura Wandel, vient d'être sacré meilleur premier film au BFI Festival de Londres.

Avec "Un monde", Laura Wandel nous plonge dans l’enfer des cours de récréation: "À l’école, on a tous été témoins, harceleurs et harcelés"
La cour de récré, cela peut être l'enfer. Sans que Squid Game y soit nécessairement pour quelque chose. Sans véritable raison, n'importe quel enfant peut vivre le cauchemar du harcèlement et se retrouver enfermé dans une spirale infernale, sans oser en parler, de peur que tout n'empire. Une situation dramatique décrite avec force, dans un style presque documentaire, par notre compatriote Laura Wandel dans Un...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité