"Barbaque": on n’en sort ni grandi ni rassasié, mais avec une furieuse envie de bidoche

Le comique français lorgne résolument vers le film culte d’Anders Thomas Jensen.

Sophie et Vincent Pascal tiennent une boucherie. Vincent aime son métier mais n’a pas le sens des affaires. Alors que son couple bat de l’aile, des activistes vegan vandalisent son commerce.

Quelques jours plus tard, Vincent tue accidentellement un des manifestants. Sur conseil de Sophie, il tente de masquer son crime en dépeçant le cadavre. Le lendemain, Sophie sert par mégarde un morceau du corps à une cliente, qui en redemande. Leur curiosité piquée, Sophie et Pascal goûtent à leur tour leur victime. Pour satisfaire leur clientèle, ils se lancent dans la chasse au vegan, vendu comme du porc d’Iran, encore plus précieux et savoureux que du bœuf de Kobé.

Il y a un peu de Sweeney Todd et beaucoup de Green Butchers du Danois Anders Thomas Jensen dans ce film de Fabrice Éboué. La satire ravira le public cible (les spectateurs de TF1, qui produit) avec son couple de bouchers, d'abord hésitants puis devenant assassins opportunistes, le tout sur fond de critique soft des vegans. Le duo Éboué-Foïs fonctionne bien. La seconde est parfaite en serial killeuse aux dents longues.

Éboué n’est ni un grand réalisateur, ni un grand conteur. Il tient sa ligne avec quelques scènes cocasses, avant de revenir dans les clous de la morale : le crime peut certes nourrir son homme et sa femme, mais il ne peut payer.

On n'en sort ni grandi ni rassasasié. Mais avec une furieuse envie de bidoche - si possible à l'origine contrôlée.

Barbaque Comédie saignante De Fabrice Éboué Scénario Fabrice Éboué Avec Fabrice Éboué, Marina Foïs,… Durée 1h27.

"Barbaque": on n’en sort ni grandi ni rassasié, mais avec une furieuse envie de bidoche
©D.R.