"Pig" : Nicolas Cage en ermite hirsute et habité

Le jeune réalisateur Michael Sarnoski dirige Nicolas Cage dans cette fable inclassable entre film noir, quête viscérale et festin visuel.

À l’abri dans sa cabane rudimentaire, Robin (Nicolas Cage) se prépare de bons petits plats avec herbes et champignons des bois tout en livrant sa récolte de truffes hebdomadaire à Amir (Alex Wolff) jeune fournisseur branché, venu de la ville en voiture jaune tapageuse. Celui-ci fait ses courses à Portland en échange de sa livraison de champignons d’exception. Simple échange de bons procédés. Mais lorsque sa truie truffière est enlevée, Rob(in), dévasté et fou de colère, part à sa recherche, entraînant Amir à sa suite. Au fil de ses expéditions et de ses rencontres nocturnes, le passé douloureux du mystérieux misanthrope est peu à peu dévoilé.

Nicolas Cage en ermite hirsute et habité

Obtenir d’un Nicolas Cage, presque méconnaissable, qu’il joue un ermite crasseux et hirsute errant dans les bois de l’Oregon en compagnie de son cochon apprivoisé n’est pas l’unique tour de force du jeune réalisateur Michael Sarnoski. On salue aussi le sens de la mise en scène et le soin apporté aux images somptueuses, d’une nature nimbée de brouillard ou resplendissante dans les lueurs de l’aube en Oregon, par ce jeune cinéaste américain également scénariste de son premier long métrage.

Au centre du film Pig, le réalisateur place non pas un cochon, mais un personnage meurtri, fuyant, tuméfié et mutique qui prouve à chaque instant que son choix de vivre loin du genre humain et au cœur de la nature, ne l'empêche pas d'être très clairvoyant concernant les choix de vie de ses contemporains et les menaces qui pèsent sur l'environnement. Robin promène sur le monde et sur tous un faux air de druide qui ne manque pas de susciter étonnements et questionnements.

Alternant images de la ville underground et des meilleures adresses des nouvelles étoiles de la gastronomie locale - ces lieux qui font la réputation du Portland day et night - Sarnoski propose une exploration de l'autre versant de la cité portuaire réputée pour ses parcs, ses cafés et ses microbrasseries. À la fois créatif et gourmet, Sarnoski démontre sa maestria en mitonnant un film roboratif, intrigant et multiple, désarçonnant aussi. Pour ce faire, le créateur a choisi ses ingrédients avec soin (personnages comme intrigues) privilégiant leur longueur en bouche et leur fumet persistant.

Démarrant comme un thriller vengeur, avant de se muer en drame psychologique, le film présenté en compétition dans le cadre du festival du film américain de Deauville, appâte son public, ménageant ensuite son lot de surprises et d’approfondissements, pour livrer au final un plat subtil sous ses allures de cuisine traditionnelle campagnarde. À la fois imposant et taiseux, mais aussi perspicace et lucide, Nicolas Cage y livre une prestation habitée tout en restant pleine de sobriété.

Pig Quête de l'essentiel De Michael Sarnoski Scénario Michael Sarnoski et Vanessa Curtis Block Avec Nicolas Cage, Alex Wolff, Adam Arkin Durée 1h32.

"Pig" : Nicolas Cage en ermite hirsute et habité
©D.R.