"Kom hier dat Ik kus", un mélo flamand convenu

D’après un best-seller flamand de Griet Op De Beeck, un drame familial en trois actes assez banal. Sauvé par la prestation de Tanya Zabarylo.

"Kom hier dat Ik kus", un mélo flamand convenu
©September

Trois moments dans la vie d'une femme. Voilà ce que propose Kom hier dat Ik kus, adaptation du roman homonyme, publié par la Flamande Griet Op De Beeck en 2014, best-seller en Flandre et aux Pays-Bas.

On rencontre Mona à 9 ans. Alors que sa mère est morte tragiquement dans un accident de voiture, son père (Tom Vermeir) se remet avec Marie (Wine Dierickx), une jeune femme fragile qui tombe rapidement enceinte. On retrouve Mona à la vingtaine (Tanya Zabarylo). Assistante de Marcus, un metteur en scène de théâtre réputé (Stefan Perceval), elle tombe amoureuse de Louis (Valentijn Dhaenens)… On reverra Mona une troisième fois à l’âge adulte…

"Kom hier dat Ik kus", un mélo flamand convenu
©September

Trajectoire dramatique

Kom hier dat ik u kus s'inscrit parfaitement dans la lignée de Bien des ciels au-dessus du septième en 2014, autre adaptation d'un best-seller de Griet Op De Beeck. La différence, c'est que, cette fois-ci, l'autrice n'en signe pas l'adaptation elle-même. Et c'est sans doute pour un mieux. Là où le film de Jan Matthys, très feuilletonesque, paraissait très formaté pour la VRT, Kom hier dat ik u kus gagne en ampleur dramatique. Même si l'on reste dans une exploration de sentiments exacerbés: deuil, dépression, mariage malheureux, héritage du malheur…

La réalisation et le scénario ont été confiés à Niels van Koevorden et Sabine Lubbe Bakke, tandem uniquement connu jusqu'ici pour Ne me quitte pas, documentaire retraçant l'amitié de deux vieux alcooliques, l'un Flamand, l'autre Wallon, dans un petit village au fin fond des Ardennes. Est-ce le regard de documentariste des réalisateurs? Malgré son côté mélodramatique appuyé, Kom hier dat ik u kus garde une part de vie, notamment grâce à la Gantoise Tanya Zabarylo, une comédienne bien connue du public flamand — elle a joué dans de nombreuses séries —, qui campe avec justesse cette jeune femme qui, toute sa vie, semble s'être mise au service des autres: sa belle-mère, son père, son homme, son patron… En prenant sur elle tout le malheur des autres.

On ne peut malheureusement pas en dire autant de tous les comédiens, certains assez approximatifs et rendant assez pénible cette succession de crises et de disputes, rythmée par un chant de Noël rappelant que, si les réveillons s’enchaînent, le temps ne peut apaiser toutes les blessures familiales. Convenu.

"Kom hier dat Ik kus", un mélo flamand convenu
©September

Kom hier dat Ik kus / Becoming Mona / Viens ici que je t'embrasse Drame familial Scénario & réalisation Niels van Koevorden & Sabine Lubbe Bakke (d'après le roman de Griet Op De Beeck) Photographie Niels van Koevorden Montage Lot Rossmark Avec Tanya Zabarylo, Valentijn Dhaenens, Tom Vermeir, Wine Dierickx, Tijmen Govaerts… Durée 1h40

"Kom hier dat Ik kus", un mélo flamand convenu
©Cote LLB