"De la planète des humains": La grenouille et les testicules de singe

Ces samedi et dimanche 4 et 5 décembre, l'Italien Giovanni Cioni vient présenter au cinéma Nova à Bruxelles son nouveau documentaire inédit, De la planète des humains. Un essai étrange et envoûtant qui réfléchit à notre rapport à l'autre, à la vie et à la mort.

"De la planète des humains": La grenouille et les testicules de singe
©Iota Production

En janvier 2017, après un drame — la mort d’une jeune fille érythréenne de 14 ans —, Giovanni Cioni s’est rendu à la gare de Ventimille, à la frontière franco-italienne. Comme de nombreux migrants, il y a pris le train pour Menton. Là, la police monte à bord et rafle les candidats à l'exil pour les parquer dans des containers pour la nuit. Avant de les renvoyer pour l’Italie... Mais il existe un autre passage, par un sentier de montagne escarpé, le "sentier de la mort", déjà utilisé durant les années 1930 et durant la guerre pour celles et ceux qui souhaitaient fuir le fascisme italien...

Son nouveau film, coproduit par la Rai et les Belges de Iota Productions, Giovanni Cioni (qui a vécu à Bruxelles) le consacre à cette frontière maritime entre la France et l'Italie. Et il invite le spectateur à un voyage introspectif déroutant, entre le passé et le présent, entre la fable et la réalité. "Il était une fois, en ce temps-là. C'est une fable qui n'a jamais eu lieu. C'est une histoire vraie", indique en introduction un carton de vieux film muet. Et d'emblée, on plonge dans un univers mystérieux, mouvant...

"De la planète des humains": La grenouille et les testicules de singe
©Iota Production

Un essai poétique et politique

Présenté hors compétition au festival de Locarno cet été, De la planète des humains propose une fascinante divagation sur notre rapport à la mort, où s'entremêlent la réalité de ces migrants que l'on refuse de voir, comme s'ils appartenaient à un autre lieu, un autre temps, une autre réalité, et les souvenirs liés à cette frontière. Et notamment le fantôme de Serge Voronoff, un vrai savant fou semblant sortir d'un vieux film hollywoodien... Ce médecin juif d'origine russe possédait ici une villa, côté italien, mais avec une entrée en France, où, durant les années 1920, il élevait des singes, en vue de la transplantation de leurs testicules sur de vieux riches en quête de « rejuvénation »… Une technique qui l'avait rendu mondialement célèbre à l'époque, que Cioni met en parallèle avec la politique de rajeunissement de l'Italie promue par le régime fasciste de Mussolini, dont Voronoff fut proche…

Par le biais d'une voix off envoûtante, qui fonctionne par répétitions et rapprochements, et d'un montage savant — mêlant prises de vue à Menton, archives historiques (notamment sur Voronoff) et films anciens, comme le premier King Kong (1933) ou The White Gorilla (1945) —, De la planète des humains interroge le fondement de notre humanité. Existe-t-elle encore, alors qu'on laisse mourir nos semblables en Méditerranée ou dans la Manche? Alors qu'on est de plus en plus sensibles à de faux discours, à des fables qui nous éloignent de la vérité et de la réalité? Et que Cioni symbolise par le croassement d'un choeur de grenouilles, à qui il confère une partie de narration… De quoi faire de De la planète des humains un essai étrange et pénétrant, une réflexion poétique et politique sur notre rapport aux autres, à la vie et à la mort.

"De la planète des humains": La grenouille et les testicules de singe
©Iota Production
  • Le film est présenté en avant-première, ce 4/12 à 18h et ce 5/12 à 21h, au cinéma Nova à Bruxelles, en présence du réalisateur. Où l'on pourra également voir « Non è sogno », documentaire de Giovanni Cioni réalisé en 2019 qui aborde le confinement. Autre projection le 19/12 à 21h. Rens.: www.nova-cinema.org.
  • Diffusion en télé sur Arte dans la nuit du 6 au 7/12, à 00h15.

**De la planète des humains / Dal pianeta degli umani Documentaire Scénario, réalisation et photographie Giovanni Cioni Durée 1h22

"De la planète des humains": La grenouille et les testicules de singe
©Cote LLB

Sur le même sujet